• Accueil
  • > 2012
  • > Calendrier de l’avent 8ème jour La fête des lumières

Calendrier de l’avent 8ème jour La fête des lumières

Posté par ENO filles le 8 décembre 2012

Calendrier de l'avent 8ème jour La fête des lumières dans 2012 088-dec-2011-300x200 calendrier de l'avent dans Avent

Lyon et la fête de lumières

Histoire d’une fête

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière.

Un an plus tard, ce concours est remporté par le sculpteur lyonnais Fabisch, et la date du 8 septembre 1852 est choisie pour son inauguration. Mais au mois d’août, la Saône sort de son lit et envahit le chantier où la statue doit être réalisée.

L’inauguration est donc reportée au 8 décembre, fête de l’immaculée conception. Le jour même, les journaux annoncent le programme de la soirée et toute la ville se prépare pour l’événement. Quelques uns prévoient même d’illuminer les façades de leurs habitations à l’aide de bougies.

Mais le mauvais temps va à nouveau contrarier les réjouissances, contraignant les autorités religieuses à remettre l’inauguration au 12 décembre. Malgré ce contrordre, l’enthousiasme des Lyonnais ne fut pas éteint.

Dès 18h, les premières fenêtres s’allument, et à 20h, la ville entière est illuminée. Une grande partie de la population descend dans la rue, joyeuse et attendrie, s’étonnant de ce geste spontané et communicatif. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit. Ce soir là, une véritable fête est née !

Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et se retrouvent pour déambuler dans les rues de la ville.

Lorsque j’y habitais, de 1972 à 1974 je n’ai pas failli à la tradition

Aujourd’hui en 2012, la ville de Lyon nous offre un parcours urbain insolite poétique et mystérieux à travers le Patrimoine architectural de la ville

Le thème, offrant des visuels résolument contemporains adresse par la même occasion un clin d’œil à la Chine, ses traditions, ses dragons, le Japon et l’Inde, mais aussi résolument tournée vers un avenir plus technologique.

Les préparatifs vous en diront long sur le sujet

les-preparatifs-img décembre 2012 dans Fêtes

Les habitants de la ville sont invités à redécouvrir leurs façades devenues écrans, construites puis reconstruites par la magie de jeux de lumières. 

 Mais si comme moi maintenant vous n’êtes pas sur place alors voici ce que vous auriez pu y voir. Alors:

lyon-img-pps-300x192 fete des lumieres dans Lyon Fête des Lumières

 

Lyon, ville-lumière

« Quand l’éclairage devient complice du cadre de vie et des enjeux environnementaux ».

De la mise en valeur des sites les plus prestigieux de la ville à la réflexion sur l’évolution de l’éclairage fonctionnel, la démarche tout à la fois politique, technique et artistique sur les plans lumières successifs s’est affinée et a abouti à ces résultats fantastiques uniques en France.

La lumière à Lyon est aujourd’hui une composante essentielle de l’architecture de la cité, révélant ses trésors sans les altérer, tout flâneur nocturne le remarquera.

Pionnier du genre, en 1989, le Plan Lumière incendiera la nuit lyonnaise, mettant en valeur environ trois cents sites et monuments symboliques de la ville. La fête des lumières ouvre ses embrasements cette année-là. Ce rendez-vous populaire est désormais incontournable et  plus de quatre mille promeneurs, bravant le froid vont y flâner ce week-end  et s’enthousiasmer devant ces prouesses techniques et moins dispendieuses qu’on ne peut l’imaginer.

 

La gestion de la lumière reste sobre

« Aujourd’hui le nouveau Plan Lumière encourage la création de projets sobres et plus économes en énergies… Au rythme des grandes opérations urbaines, l’éclairage public est progressivement rénové avec une approche de développement durable très affirmée : le matériel utilisé ces 20 dernières années est revu, les nuisances lumineuses des enseignes ou les mises en lumière excessives sont réduites, l’ombre devient un élément du paysage nocturne pour apporter des zones de quiétude, les horaires d’éclairage sont adaptés en fonction des usages, les matériaux utilisés sont plus économes et les déchets produits recyclés.

Entre progrès technologiques et modernisation de la maintenance et de la gestion, la consommation d’énergie de la Ville de Lyon a ainsi été réduite de 1,6 millions KWh entre 2007 et 2008 alors même que le nombre de sources lumineuses atteint le nombre de 67 600… Depuis 1989, parallèlement à une hausse de moitié du nombre de points lumineux (de 42 000 à 67 600) et l’augmentation des sites mis en lumière (de 107 à 328), l’entretien annuel d’un point lumineux est passé (en euros constants) de 105 à 81 euros soit une baisse de 23%… L’éclairage de la Ville de Lyon (valorisation du patrimoine et éclairage des rues) revient à 11 euros par habitant et par an.
L’objectif de la Ville est de retrouver d’ici à 2014 un niveau de consommation équivalent à celui existant avant la mise en place du 1er Plan Lumière, en 1989. »

Galerie de photos

Mes articles précédents

2009 Mardi 8 Décembre – Lyon Fête des lumières dernier jour

2011 calendrier de l’avent case 8

Laisser un commentaire

 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de