• Accueil
  • > Non classé
  • > La journée du bonheur et le 1er jour du Printemps, ça tombe bien

La journée du bonheur et le 1er jour du Printemps, ça tombe bien

Posté par ENO filles le 20 mars 2013

20 Mars 2013 – Premier jour du Printemps :

« Printemps pluvieux (c’est le cas aujourd’hui)

   Printemps heureux »

C’est donc…la journée du Bonheur.

La recherche du bonheur est un des objectifs fondamentaux de l’être humain », a estimé l’ONU le 28 juin 2012, pour justifier l’instauration de la Journée internationale du bonheur le 20 mars.

La recherche du bonheur, quête fondamentale

« Dans une résolution adoptée par consensus, l’Assemblée souligne que « la recherche du bonheur est un des objectifs fondamentaux de l’être humain ». La résolution demande aux 193 pays membres de célébrer cette journée « de manière appropriée, notamment par des activités éducatives ».

Mais le calendrier onusien comptant déjà quelque 120 journées de ce type, difficile de ne pas les voir s’entrechoquer : en l’occurrence, le 20 mars est déjà la Journée internationale de la francophonie. Ce jour-là, soyez donc heureux, mais en français dans le texte. »

Encore une journée décrétée! … Ca tombe bien ! Pour répondre à la question posée par les contes de fées, la réponse est peut-être ici et aujourd’hui.

 La journée du bonheur et le 1er jour du Printemps, ça tombe bien 20-mars-journee-du-bonheur-onu

Existe-t-il une recette pour être heureux ? Atteindre la plénitude ? En tout cas, voici quelques propos d’Alain pour s’en approcher…

 

Un livre que j'ai usé à force de le lire depuis les années ENO

cliquez sur l’image pour faire défiler

 

«Dès qu’un homme cherche le bonheur il est condamné à ne pas le trouver. Quand il paraît être dans l’avenir, songez-y bien, c’est que vous l’avez déjà. Espérer, c’est être heureux (…)

(…) Le désir retombe s’il ne s’achève en volonté (…)

(…)  On n’aime guère un bonheur qui vous tombe, on veut l’avoir fait »

 « Il faut commencer sans espérance (…) et l’espérance vient de l’accroissement et du progrès »

 « L’homme qui ne fait rien, n’aime rien (…)

 « Comme on vit mal avec ceux que l’ont connaît trop (…)

Alors on se dit :

« Le remède ? Fuir sa famille. Aller vivre au milieu d’indifférents, qui vous demanderont d’un air distrait : « Comment vous portez-vous ? » mais s’enfuiront si vous leur répondez sérieusement ; de gens qui n’écouteront pas vos plaintes et ne poseront pas sur vous ce regard chargé de tendre  sollicitude qui vous étranglait l’estomac (…)

Cette scène me revient chaque fois que je me trouve au milieu d’une famille étroitement unie, où chacun surveille la santé des autres »

 « La vie privée est souvent triste si chacun attend le bonheur comme quelque chose qui lui est du (…) Faire et non subir, tel est le fond de l’agréable (…) Ce qu’on peut faire de mieux pour ceux qu’on aime, c’est encore d’être heureux»

« Il faut être heureux et y mettre du sien. Si l’on reste dans la position du spectateur impartial, laissant seulement entrée au bonheur et portes ouvertes, c’est la tristesse qui entrera. »

« Il n’est pas difficile d’être malheureux ou mécontent (…) ce qui est difficile c’est d’être heureux. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas essayer (…) Refais chaque jour le serment d’être heureux. »

 « Toute douleur veut être contemplée, ou bien elle n’est pas sentie du tout (…) Nous traînons toute notre vie des chapelets de mauvais vers et de maximes creuses qui nous font buter à chaque pas. »

« Faire plaisir, n’est-ce pas être menteur, flatteur, courtisan ? (…)  Nous n’avons pas toujours assez de force pour supporter les maux d’autrui, mais (…) celui qui se sacrifie cherche encore son plaisir »

« On supporte moins aisément la passion que la maladie. Il y a toujours du remords et de l’épouvante dans la passion. »

« Le travail utile est par lui-même un plaisir (…) Un travail réglé et des victoires après des victoires, voilà sans doute la formule du bonheur. »

« Plus l’existence est difficile, mieux on supporte les peines et mieux on jouit des plaisirs. »

« C’est toujours par l’ennui et ses folies que l’ordre social est rompu (…) Quand un homme n’a plus rien à construire ou à détruire, il est très malheureux.

(…) il n’y a point d’œuvre frivole dès qu’elle est en train »

« Il faut prêcher sur la vie, non sur la mort ; répandre l’espoir et non la crainte ; et cultiver en commun la joie, vrai trésorhumain. C’est le grandsecret des sages et ce sera la lumière de demain. »

«  Vivre avec soi et méditer sur soi, cela ne vaut rien »

Je pourrais en reproduire ici tant d’autres que j’ai soulignés alors, dans mon petit livre de poche usé, car tous sont encore d’actualité pour moi et je n’y ai pas trouvé les réponses et le réconfort espérés.

Propos recueillis auprès des gens ordinaires

Le bonheur, qu’est-ce que c’est ?

Le bonheur c’est être vivant
vivante je veux dire présent
présente je veux dire vibrant
vibrante je veux dire essentiel
essentielle je veux dire fondamentalement
fondamentalement je veux dire racines d’émotions
mes racines d’émotions qui vibrent tout simplement,
comme un orgasme
alors finalement le bonheur c’est moi
le tout est de l’accepter
il suffit de décider d’être à la bonne place.

Un poème de Clocircee

 Et pour vous qu’est-ce que c’est?

Est-ce la même chose que le plaisir ? Peut-on s’organiser pour être heureux ? Voici les confidences de gens ordinaires. Historiens et philosophes éclairent également cette notion difficile à définir.

Cliquez sur le titre: Petits et grands bonheurs

Et écoutez:

jazz

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de