Mémoire des hommes 11 novembre 1918- 2013

Posté par ENO filles le 9 novembre 2013

Le lundi 11 novembre 2013 marque le 95e anniversaire de l’Armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale de 14-18.

Une guerre particulièrement meurtrière

La Grande guerre de 1914-1918 avec ses  huit millions de soldats mobilisés, 1,4 millions de « morts pour la France », dont 90 000 soldats parisiens (soit 11,2% des appelés) fut la plus grande épreuve collective que la Nation française eut à traverser durant quatre années. Quatre années marquées par la mort de masse, les souffrances, les immenses destructions matérielles…

Hommage à nos chers disparus

Un site ou vous pourrez peut-être trouver des informations concernant vos morts pour la Guerre

J’y ai trouvé le nom de mon oncle René que je n’ai pas connu, le premier des dix enfants de mon grand-père.

C’est émouvant de retrouver ici son nom et la mention « Mort pour la France »

Pour retrouver l’un des vôtres :

Rendez-vous sur le site Mémoire des hommes

Mémoire des hommes 11 novembre 1918- 2013  dans 11 novembre memoire-des-hommes

Cliquez sur « recherche dans les bases nominatives »

outil-de-recherche-300x129 11 novembre dans 2013

Vous accédez rapidement au nom cherché. Pour moi, le voici

Il s’appelait:

René Eugène GUILHEM

Né(e) le  03-12-1899 à Oran  (Algérie)

Mention « Mort pour la France » le 24 juin 1918… Il avait 19 ans.

C’est triste de mourir si jeune à cause de la bêtise et de folie des Hommes.

1917-rene-guilhem-1 actualité

 carte-postale armistice

Images : En cliquant sur « Visualiser » j’ai trouvé son acte de décès.

archives_f731199r Célébration

 

C’est pour moi l’occasion de lui rendre hommage.  

Tombe de René à Valence2018.06.24-rene-mort-pour-la-france-3 guerre

Comment se souvenir de la Grande Guerre ?

Quels sont les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne ?

À l’occasion des commémorations de la guerre de1914-1918, c’est sans doute l’occasion de partager nos souvenirs de famille et de livrer notre ressenti sur les événements publics d’hier et d’aujourd’hui.

Doit-on célébrer la Première Guerre Mondiale ?

Il appartient à chacun de répondre à cette question.

Oui pour les uns : Il est important d’évoquer nos ancêtres qui se sont battus il y a un siècle pour notre pays, lors de cet horrible conflit qui a influé sur tout le 20ème siècle et sans qui nous ne serions pas là, de se remémorer le courage de ces hommes et de ces femmes qui ont donné leur vie pour notre pays : la France.

« Commémorer c’est se souvenir. Devoir de mémoire pour saluer ceux qui ont servi leur pays et pour ne plus reproduire les erreurs du passé.

On oublie trop souvent aujourd’hui qu’un pays sans souvenirs, sans tradition est un pays sans avenir ». Christophe Roro (article du Figaro)

Pour d’autres,  le moment n’est pas bien choisi : «Je refuse de commémorer une tuerieJe ne pense pas qu’il soit bon de célébrer le commencement d’une guerre. L’armistice de 1918 suffit et son centenaire aura une autre valeur.»

Et pour d’autres encore, « Il n’est pas souhaitable que le président de la République – quel qu’il soit – profite de cette occasion pour se mettre en valeur ou pour redorer son image ».

Certains mettent en cause l’utilité de ces commémorations :

« Il n’est pas question d’oublier nos héros de la 14 ! Je me demande juste à quel moment les cérémonies officielles annuelles en grande pompe doivent prendre fin : après cent ans ? Cent-cinquante ans ? À la disparition du dernier combattant?  Jamais ?

Pour l’Allemagne: « L’armistice de 1918 n’a pas de signification pour les Allemands.  Cette célébration n’est pas inscrite dans la
culture politique fédérale» – Arndt Weinrich, chargé de recherche à l’Institut historique allemand à Paris

Pour les générations comme la mienne qui n’ont pas connu l’horreur de cette guerre – pour la seconde je naissais à peine  -cela permet de relativiser par rapport à la crise que nous traversons. Cela pose la question de l’Europe et de son symbole.

Cette guerre, je n’en connais que ce que me racontaient  ma grand-mère, mon père, mes oncles et mes tantes.

Mais mis à part quelques souvenirs, que reste-t-il concrètement de cette guerre dans les familles ? Je garde précieusement quelques rares  documents conservés par ma famille dont le livret militaire de mon grand-père, celui de mon père et quelques photos de parents dont malheureusement j’ignore le nom.

Je vous livre ici  une lettre très émouvante de mon grand-père à son fils aîné, mort peu de temps après. Il n’avait pas 20 ans et la vie devant lui.

1918.03.08-lettre-de-grand-pere-a-son-1er-fils-rene guerre de 14-18

 

Liens

Historial

Pour la première fois depuis la fin du premier conflit mondial, la Grande Guerre sera commémorée sans témoin : le dernier des combattants, Claude Choules, britannique de naissance, s’est éteint à Perth en Australie, le 5 mai 2011, à l’âge de 110 ans.

Participez à la collecte d’archives

Les Archives de Paris mènent une grande opération de collecte de documents à valeur historique jusqu’à fin septembre 2014.

Cette opération, s’adresse à toute personne détenant des témoignages historiques de la guerre concernant Paris ou des Parisiens sur le front comme à l’arrière, pendant les années de conflit de la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918) ou dans l’immédiat après-guerre, souhaitant en faire don aux Archives de Paris.
Cette campagne de collecte est ouverte à tout document écrit original, manuscrit ou dactylographié, ainsi qu’à tout document iconographique, concernant notamment la vie quotidienne. Des numéros de presse écrite pourront compléter les collections des Archives de Paris.
>> En savoir +  

La Grande Collecte : du 9 au 16 novembre, 40 institutions française collecteront également vos archives familiales relatives à la Première Guerre mondiale.
>> En savoir +

Site officiel du Centenaire

le-centenaire-300x205 la grande guerre

 

Diaporamas

 

 

Publié dans 11 novembre, 2013 | Pas de Commentaire »

 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de