Résultats de votre recherche

22 décembre Calendrier de l’avent en chansons

Posté par ENO filles le 23 décembre 2013

 

22

22 décembre Calendrier de l’avent en chansons dans 2013

 

Désolée, j’ai zappé le 22, préparatifs de Noël obligent.

Pour vous faire patienter en attendant mon prochain article, voici quelques chants de Noël choisis pour vos enfants.

Ecoutez-les sur le merveilleux site du:

Père Noël : naissance d’un mythe…

Retour aux chansons des anciens articles du Blog de Noël

 *Sur ce site, toutes les paroles des Chansons qui célèbrent ces festivités. Cliquez sur le bandeau ou sur les liens

Le site des chansons de Noël
Les Noëls classiques
Le Père Noël
Saint-Nicolas
Noëls des animaux
Les sapins de Noël
L’hiver et la neige
Noëls pour les petits

Noëls religieux :
Bergers et bergères
La crèche
Joseph et Marie
Les rois mages
Les cantiques de Noël
Les santons

Noëls historiques
Noëls des régions
Noëls en patois
Ils ont chanté Noël
Les Noëls rétros
Les Noëls réalistes
Chansons du nouvel an
Noëls « Mystères »(?)
GBR_h 23 décembre dans Avent Christmas carols
Noëls d’ailleurs

La légende de Saint-Nicolas   

*La légende du Saint Nicolas chantée par Dorothée  

 

dorotheechantestnicolas.jpg

 

Chanson des écoliers   

 Saint Nicolas est en voyage   

 Chansonnette des petits lorrains   

 Grand Saint Nicolas   

 Saint Nicolas, patron des jeunes filles 

Saint Nicolas a trois clériaux  

Saint Nicolas, mon bon patron   

Saint Nicolas qui mariez les filles et les gars   

* Les comptines de Noël

Mon beau sapin

Vive le vent

Il est né le divin enfant

Douce nuit

Toutes les comptines sur Noël

Petit Papa Noël

 

père noêl qui chante

 

 

 

Publié dans 2013, Avent, Chants de Noël, Noël | Pas de Commentaires »

20 décembre Le père Noël existe, n’en doutez plus

Posté par ENO filles le 20 décembre 2013

20

Que faire, que dire aujourd’hui?

Tiens! voici un thème intéressant..

noelpereanimationogo.gif  Le Musée du Père Noël

Jean-Claude BAUDOT, créateur du Musée et grand collectionneur Français, vous présente:

Son  livre « Le Père Noël par le Père Noël »

Le PN par le PN

 

Le « Dossier de presse du Père Noël »:

cliquez sur le dossier

Dossier de presse du PN Coca Cola

Sa collection …

de Pères Noël, St Nicolas, Rois mages, gravures anciennes de dieux donateurs, etc…

La collection de Jean-Claude Baudot et autres photos

Les ancêtres du Père Noël

« L’arbre généalogique du Père Noël remonte aux origines de l’humanité, aux premières offrandes adressées aux Dieux pour se concilier leur protection et leur aide. Puis vinrent les Dieux donateurs de la mythologie païenne, les Saints Chrétiens et les personnages magiques des croyances populaires. Bref, un arbre généalogique immense, beaucoup plus grand que celui des plus grands Rois et Empereurs »

cliquez sur le Père Noël

pere-noel présente

 

 

 

noelpereanimationogo.gif Le Père Noël existe, la science l’a rencontré

Le champion de la distribution éclair de cadeaux s’appuie sur les théories scientifiques les plus récentes pour mener à bien sa tâche colossale, tous les 24 décembre.
Des chercheurs très pointus y croient, alors, pourquoi pas nous ?

 Références: Roger Highfield pour The Daily Telegraph

"P€R€ NO€L". Dessin de Bertrams paru dans De Groene Amsterdammer.
« P€R€ NO€L ». Dessin de Bertrams paru dans
De Groene Amsterdammer- Droits réservés

Sur les cartes de Noël, ça a l’air simple

Hormis des dérapages dus à l’ébriété des rennes, des cheminées trop étroites ou des tempêtes de neige, le Père Noël réussit toujours à livrer des milliards de cadeaux le jour dit, sans jamais se départir de son sourire ni de sa bonne humeur. Ses collaborateurs : quelques rennes et une poignée de lutins. Il n’y a bien sûr que les enfants, ces innocents, pour croire à cette propagande. Pourtant, la science a fait de tels progrès que cet exploit semble possible.  Les problèmes sont considérables. Mettez-vous dans la peau de l’intéressé : comment savoir où les enfants habitent et ce qu’ils veulent ?

Comment voler par tous les temps, faire le tour du monde en une nuit, transporter un chargement de plusieurs milliards de kilos et atterrir sur les toits en silence et avec une précision à toute épreuve ?

Il y a quelques années, le magazine Spy s’était posé ces questions dans un article qui, depuis, a fait florès sur Internet. D’après la revue, le Père Noël aurait besoin de 214 200 rennes.

Compte tenu de l’énorme masse représentée par les cadeaux, il serait freiné par « la résistance de l’air, ce qui ferait chauffer les animaux de la même manière qu’un engin spatial rentrant dans l’atmosphère terrestre ».

Bref, « les rennes s’enflammeraient presque instantanément, tout en provoquant des déflagrations supersoniques assourdissantes. L’attelage serait volatilisé en l’espace de 4,26 millièmes de seconde. Le Père Noël, lui, serait soumis à des forces 17 500 fois supérieures à la pesanteur. Conclusion : s’il a un jour livré un cadeau dans la nuit de Noël, il n’a pas survécu à l’opération. »

Seulement voilà : le bonhomme n’est pas mort.

Il revient tous les ans, infailliblement, déposer ses cadeaux. S’il arrive à surmonter des problèmes semblables à ceux que nous venons d’évoquer, ce ne peut être qu’en s’appuyant sur des techniques venues d’un autre monde.

Le marché du jovial barbu est énorme : l’UNICEF recense 2,106 milliards d’enfants de moins de 18 ans dans le monde. Compte tenu de l’origine païenne de la fête et de son esprit, on peut supposer qu’il livre des cadeaux à tous les petits et pas seulement aux chrétiens. C’est Noël, après tout.

Sur la base moyenne de 2,5 enfants par foyer, l’homme à la barbe blanche doit faire 842 millions d’arrêts dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Supposons que ces foyers soient répartis harmonieusement sur les terres émergées de la planète. La Terre ayant un rayon de 6 370 km, sa superficie est de 510 millions de km2 (4¼r2, r étant le rayon de la sphère).

Seuls 29 % des terres de la planète sont émergées, ce qui ramène la superficie habitée à 150 millions de km2. Supposons que chaque foyer occupe la même surface – soit 0,178 km2 -, la distance entre deux cheminées correspond alors à la racine carrée de cette superficie, soit 422 m.

Tous les 25 décembre, l’homme aux cadeaux doit parcourir cette distance multipliée par 842 millions (nombre de foyers), soit environ 355 millions de km.

Il lui faut donc bien du courage, d’autant qu’il doit s’acquitter de cette tâche en une nuit.

PN a la vitesse de la lumière

Heureusement, il dispose de plus de vingt-quatre heures pour livrer tous ses présents.

Prenons le premier point de la planète qui franchit la ligne de changement de date le 24 décembre à minuit.

A partir de ce moment, le Père Noël peut commencer sa distribution.

S’il reste sur place, il aura vingt-quatre heures pour apporter les cadeaux à tous ceux qui se trouvent sur la ligne de changement de date.

Supprimer les déflagrations supersoniques
Mais, en se déplaçant dans le sens inverse à celui de la rotation de la Terre, il peut distribuer des cadeaux pendant vingt-quatre heures de plus, ce qui fait quarante-huit heures en tout, soit 2 880 minutes ou encore 172 800 secondes. L’homme au manteau rouge a donc un peu plus de 2/10 000 de seconde pour passer d’une cheminée à l’autre. Pour couvrir la distance totale (355 millions de km) dans le temps qui lui est imparti, son traîneau doit filer à 2 057 km/s. La vitesse du son est – sans chipoter sur la température et l’humidité de l’air – de l’ordre de 1 200 km/h, soit 333 m/s. Le Père Noël atteint donc une vitesse approchant 6 177 fois celle du son : Mach 6 177 ! Si un traîneau, ou tout autre objet, dépasse la vitesse du son, il provoque au moins une déflagration supersonique. Il s’agit d’une onde de choc émise lorsqu’il rattrape les ondes qu’il engendre en se déplaçant, explique Nigel Weatherill, de l’université du Pays de Galles, qui a participé à la mise au point d’une voiture supersonique qui a franchi le mur du son en 1997.  Mais aucune déflagration supersonique ne trouble généralement la nuit du 24 au 25 décembre.

Dans son livre Unweaving the Rainbow (Détricoter l’arc-en-ciel),

Richard Dawkins s’appuie sur ce silence pour démontrer à un enfant de 6 ans, d’aucuns diraient cruellement, que le Père Noël n’existe pas. Mais, si cette explication semble convaincante au biologiste, aux yeux de l’ingénieur en aérodynamique, elle signifie plutôt que le héros des petits a trouvé le moyen de supprimer les déflagrations supersoniques. Ainsi, suppute Weatherill, peut-être annule-t-il les crêtes et les creux de l’onde de choc au moyen de creux et de crêtes d’antibruit produits par un haut-parleur spécial installé sur son traîneau.

La vitesse de la lumière – 300 000 km/s – est, elle, absolue ; elle ne peut être dépassée. Il nous faut donc nous assurer que le voyageur nocturne n’enfreint pas la loi cosmique.

Sa vitesse équivaut à environ 1/145 de celle de la lumière ; il n’est donc pas exposé aux conséquences de la théorie de la relativité élaborée par Einstein.

Et les cadeaux dans tout ça?

Mais, dans cette hypothèse, le Père Noël se déleste de ses cadeaux en les jetant dans les cheminées quand il les survole.

Or, dans la réalité, il lui faut s’arrêter à chaque maison, si bien qu’il doit se déplacer deux fois plus vite que nous ne le disions précédemment (au départ arrêté, il doit franchir la distance entre deux foyers en 2/10 000 de seconde).

Cela revient à passer de 0 à 4 115 km/s en 2/10 000 de seconde, soit une accélération de 20,6 millions de kilomètres par seconde par seconde (km/s2).

L’accélération due à la pesanteur n’est à chaque seconde que de 9,8 m/s2. Autrement dit, l’accélération du traîneau est à peu près deux milliards de fois supérieure à celle que provoque l’attraction terrestre.

En outre, l’homme au manteau rouge affiche une surcharge pondérale non négligeable – on lui accorde grosso modo 190 kilos ; il sera soumis à une force égale au produit de sa masse par son accélération, soit environ 4 000 milliards de newtons.

Même les pilotes de chasse ne peuvent supporter une accélération supérieure à quelques fois celle de la pesanteur : ils doivent utiliser des auxiliaires respiratoires et porter une combinaison dite « anti-g » pour que leur cerveau demeure irrigué.

Le pilote du traîneau céleste est confronté à une accélération environ deux milliards de fois plus importante : il devrait donc être réduit à l’état de « béchamel », selon les termes de Lawrence Krauss, professeur de physique. Celui-ci s’est posé des questions identiques à propos de Star Trek (la série la Guerre des étoiles).

Perfectionner son traineau
Le vaisseau Enterprise s’en sort grâce à des dispositifs baptisés « amortisseurs inertiels » qui absorbent les forces que le capitaine Kirk sent au fond de son caleçon. Le Père Noël doit recourir à des subterfuges du même genre : dans son traîneau, il crée un monde artificiel où la force de réaction qui répond à la force d’accélération est annulée, peut-être au moyen d’une espèce de champ gravitationnel.  Le bonhomme doit également faire face à une autre difficulté : son chargement de cadeaux. A supposer que chacun des 2,106 milliards d’enfants ne reçoive qu’un jeu de construction moyen (un kilo), le Père Noël transporte 2,106 milliards de kilos. A quoi il faut ajouter la réserve de carburant nécessaire pour atteindre les vitesses que nous avons évoquées… Bref, les problèmes ne manquent pas.

Larry Silverberg, chercheur à l’université d’Etat de Caroline du Nord, a décidé d’apporter des réponses scientifiques à toutes ces questions préoccupantes.

Professeur de génie mécanique et aérospatial et membre du Centre de recherche de la Nasa sur les missions vers Mars, Silverberg considère le traîneau du gros barbu comme une merveille de la technique mondiale et dispose d’assez d’éléments pour être convaincu de son existence :

« Le Père Noël s’appuie sur la recherche fondamentale pour perfectionner son traîneau. A cet égard, il est très en avance. Les enfants ne doivent pas écouter ceux qui prétendent qu’il n’existe pas au motif qu’il serait impossible de distribuer des jouets dans le monde entier en une nuit. Il y a bel et bien un moyen et il est fondé sur des faits scientifiques connus. »

D’après le Pr Silverberg, l’homme aux milliards de cadeaux exploite certaines propriétés de la théorie de la relativité d’Albert Einstein, qui s’appuie sur le principe selon lequel la vitesse de la lumière et les lois de la physique sont invariantes pour des observateurs qui se déplacent à des vitesses constantes les uns par rapport aux autres.
Compte tenu de cette relativité restreinte, notre sens commun s’y perd lorsque nous nous déplaçons à des vitesses élevées et notamment lorsque nous approchons celle de la lumière.

Cependant, la vitesse de la lumière est constante, quelle que soit la position ou la vitesse de l’observateur.  Si le Père Noël lance une boule de neige depuis son traîneau fendant l’air, il aura l’impression qu’elle se déplace lentement. Un observateur terrestre trouvera, quant à lui, sa vitesse effarante : en effet, considérée depuis le sol, la vitesse de la boule de neige s’ajoute à celle du traîneau. La relativité nous enseigne que, dans le cas de la lumière, cette règle de bon sens ne tient plus : si le Père Noël allume une torche sur son traîneau, il en aura la même perception qu’un observateur assis dans la neige, en bas.  Pour nous, dans la vie de tous les jours, le temps et l’espace sont des absolus : les centimètres et les secondes sont les mêmes où qu’on se trouve sur la planète et quoi qu’on fasse.
En fait, pour que deux observateurs qui se déplacent à des vitesses différentes aient la même perception de la vitesse de la lumière (celle d’un rayon laser envoyé d’une planète à une autre dans un temps donné, par exemple), chacune de leurs « secondes » et chacun de leurs « centimètres » doivent leur être particuliers. Plus la vitesse du traîneau est élevée, plus le temps se dilate et plus l’espace se contracte, explique le Pr Silverberg.
La relativité restreinte laisse donc à l’intéressé tout loisir de distribuer ses cadeaux, alors que le temps dont il dispose est perçu par nous comme la durée d’un clin d’oeil. Le Pr Silverberg ajoute : « Dans son cadre de référence, c’est-à-dire quand il est dans son ‘nuage de relativité’, le temps se déplace beaucoup plus vite que dans le nôtre. Lui nous voit comme si nous étions cloués sur place. Il n’a même pas besoin de se presser : il a tout son temps. » Le Pr Silverberg et son équipe se devaient ensuite d’expliquer comment le plantureux gaillard parvenait à atteindre une telle vitesse.
A supposer qu’un traîneau-fusée lui permette de se déplacer aussi vite, il serait impossible de satisfaire ses besoins en carburant.
C’est là qu’intervient le deuxième volet de la théorie de la relativité, la relativité générale, qui élargit la première théorie d’Einstein pour qu’elle soit compatible avec l’idée que les lois de la physique doivent être les mêmes pour tous les observateurs.
Einstein a eu l’idée de la relativité générale en s’apercevant que si le Père Noël, par exemple, tombe d’un toit, il ne sent pas son propre poids tant qu’il n’a pas touché le sol.
Sa théorie a remplacé la conception newtonienne de la pesanteur : elle ne la considère plus comme une force mais comme la courbure de l’espace-temps, un cocktail à quatre dimensions de l’espace et du temps.
C’est au début du siècle que la théorie a commencé à pouvoir expliquer l’espace-temps. « Le Père Noël et ses compagnons du pôle Nord, rappelle le Pr Silverberg, ont compris cela depuis bien plus longtemps. En fait, ils ont appris à manipuler le temps, l’espace et la lumière. » Nous, nous commençons tout juste à comprendre les différentes implications de la relativité.

Couper-coller » des morceaux d’Univers
Mais l’homme à l’habit rouge, lui, « en est déjà aux applications : il crée des nuages de relativité qui abritent son traîneau et ses rennes ».
D’après la théorie de la relativité, la matière ne peut pas se déplacer dans l’espace à une vitesse supérieure à celle de la lumière.
En revanche, il n’y a pas de limite à la vitesse à laquelle l’espace lui-même peut se déplacer : le traîneau peut donc être installé dans une petite bulle d’espace qui se déplace à une vitesse « supraluminique » à travers l’espace normal. Autre explication du phénomène : les objets peuvent voyager localement à des vitesses peu élevées et pourtant se déplacer plus vite que la lumière parce que le tissu de l’espace-temps se détend.  En 1994, Miguel Alcubierre, de l’université de Cardiff, a démontré que cette incohérence apparente est compatible avec la physique moderne.
Selon Alcubierre, si une distorsion spatio-temporelle déforme l’espace en un point donné de telle sorte qu’il est en expansion derrière le traîneau du Père Noël et se contracte devant lui, le vaisseau est propulsé en même temps que l’espace dans lequel il se trouve, chevauchant la crête de l’onde.
Dans ce système, l’espace-temps autour du véhicule est déformé de telle façon que celui-ci peut se déplacer d’une cheminée à l’autre sans ressentir la moindre accélération ou presque.
Au contraire, l’espace-temps entre le Père Noël et la cheminée qu’il laisse derrière lui étant en expansion, il le rapproche de la suivante.
Localement, le traîneau ne circule jamais plus vite que la lumière, car celle-ci est également transportée par l’onde d’espace en expansion.
Mais il n’empêche que cette « onde » d’accompagnement permet de franchir des distances énormes en un rien de temps, et donc la distance réduite qui sépare les cheminées.
Le Père Noël peut même faire encore plus fort et « couper-coller » des morceaux d’Univers, grâce à des raccourcis dans l’espace-temps appelés « trous de ver ». Cette idée a été approfondie par le mathématicien Ian Stewart, de l’université de Warwick.
Imaginons que l’espace-temps soit courbe, comme une feuille. Les trous de ver permettent de prendre des raccourcis, d’éviter les trajets en courbe à la surface de la feuille et d’en emprunter qui traversent l’Univers par l’intérieur. Le Père Noël pénètre dans une galerie, la parcourt et ressort à un autre endroit. Il peut emporter une extrémité du tunnel et faire en sorte que l’autre se matérialise dans chacun des lieux où il se rend : il n’a plus à descendre dans des cheminées pleines de suie et ne risque plus de rester coincé dans les canalisations de chauffage central.  Dernière question : comment les rennes volent-ils ? D’après le Pr Silverberg, la réponse se trouve dans la génétique. Après des siècles de sélection et de manipulations génétiques, leurs poumons peuvent s’emplir d’un mélange d’hélium, d’oxygène et d’azote qui leur permet de flotter. Dès lors, tirer le traîneau ne leur pose plus le moindre problème.
Fort de toutes ces explications,
est-ce que vous pouvez vraiment continuer
à croire que le Père Noël n’existe pas ?

noelpereanimationogo.gif Comme l’année dernière, Google propose de traquer le Père Noël

Dans un mini site lancé il y a quelques jours le moteur de recherche propose de rechercher le Père Noël. Le site est réalisé comme un calendrier de l’avent à suivre chaque jour jusqu’au 24 décembre. Il retrace le voyage du Père Noël tout autour du globe. Ainsi, chaque jour les enfants pourront découvrir une nouvelle animation, parfois une simple animation, une vidéo ou un petit jeu animé. Le tout est plutôt bien réalisé et pourra même faire retomber les plus grands en enfance !
Signé: les lutins du Père Noël

noelpereanimationogo.gif Ecrire au Père Noël

As-tu pensé à écrire ta lettre au Père Noël ? Si tu ne l’as encore pas fait, dépêche toi, il ne faudrait pas qu’il t’oublie dans sa tournée. Surtout ne triche pas et ne raconte pas de mensonges concernant ton travail à l’école car il le devinerait et risquerait de ne pas passer chez toi…
Pour envoyer ta lettre et/ou ton dessin au Père Noël il faut lui écrire à l’adresse postale suivante :P ère Noël

1, chemin des nuages

Pôle Nord

Tu peux bien sûr lui envoyer ta lettre en utilisant Internet. Tu ne pourras par contre pas lui joindre de dessin.

Clique ici pour écrire au Père Noël en ligne
(ouvre une nouvelle fenêtre – Soit patient le temps du téléchargement)

noelpereanimationogo.gif Mes sources

Père Noël : naissance d’un mythe…

Musée du Père Noël

Arbre généalogique

Le Monde Courrier International

Suivre le Père Noël avec Google

La Poste

 

 

 

 

Publié dans 2013, Avent, Noël | Pas de Commentaires »

Noël, c’est parti

Posté par ENO filles le 3 décembre 2013

 

 

Dimanche 1er décembre

C’est parti pour la féérie de Noël. Un mois de festivités mais aussi un mois de dépenses extraordinaires. La hotte du Père Noël sera peut être chargée: plus d’or et moins de poids dans le traineau .

 

15103599-moscou-russie--04-janvier-2012-sculptures-electriques-du-chariot-d-39-or-des-chevreuils-et-avec-le-p

 

Si vous n’y prenez pas garde les jouets déprimés quitteront la place. Ne les laissez pas tomber… ils sont si fragiles!

 

Noel New generation

Les premiers marchés ont déjà  ouvert leurs portes… pas de temps à perdre.

 

Noël, c'est parti dans 2013

Parfums d’hiver: le marché de Noël d’Amiens

Le père Noel s’est réveillé de son long sommeil. Les lutins s’activent et il doit tout superviser avant sa plus longue nuit de l’année.

Mais avant un petit tour s’impose pour lui

En Amérique du Nord: Ho! Ho! Ho! Le père Noël est en ville!

Le plus grand des défilés du père Noël de la région de la capitale nationale a eu lieu le 23 novembre, au centre-ville d’Ottawa

Le défilé du Père Noël attire bon an... (PHOTO MARTIN ROY, LEDROIT)

Le défilé pour venir en aide au père Noël attire plus de 110 000 personnes chaque année et reste, pour des milliers de familles, un événement incontournable. Il permet également au père Noël d’amasser des jouets neufs et les fonds nécessaires pour égayer la période des Fêtes de près de 16 000 enfants défavorisés de la région d’Ottawa. Donner dans la joie:  charmante initiative!

Les parades du Père Noël sont nombreuses en Amérique du Nord.

 

 blé dans Noël

Une des plus anciennes est celle de Toronto. La première a eu lieu le 2 décembre 1905.

220px-1918eatonssantaclausparade cad'eau d'aujourd'hui

Parade du Père Noël, Toronto, 1918.

Arrivé au magasin Eaton, le Père Noël

ajuste son échelle pour grimper sur le toit de l’entrée

Commanditée par Eaton, l’événement ne présentait alors

que le Père Noël.

Il est depuis monté à 25 véhicules, 24 groupes musicaux et 1700 participants. Il est télédiffusé par Global Television Network

A TOULON : L’ESPRIT DE NOEL

agenda_procession cadeau d'hier

Pour la quatrième année consécutive, la grande procession de Notre Dame de l’Annonciation a eu lieu à l’issue de la messe solennelle de 10h30 en la Cathédrale Sainte Marie Notre Dame de la Seds, Cathédrale de Toulon. Animation de la Messe par le groupe vocal des Océaniens.

 cadeaux19mai2012processionmarialeop%C3%A9ratoulon chocolat

À l’Issue, en ouverture de la Procession, grand chant provençal à Marie après les honneurs rendus par les fifres et tambours.

A suivi l’apéritif d’honneur puis le Banquet de la Vierge et des santons. Un beau moment de partage et de fête à petit prix pour que toutes et tous puissent y prendre part.

LE GOUT ET LES COULEURS DE LA FETE

1_tonne_et_demie_de_chocolat decembre

LE “ SHOW-COLAT “

 

tgv_show_colat high tech

 

Le « Train du Musée des secrets du chocolat » attendra cette année encore les fondus du cacao sur les quais des grandes gares parisiennes du 26 novembre au 7 décembre 2013  ( 23 000 visiteurs en 2012)

 

train-chocolat-gare-paris ipad

 

Le rendez-vous à ne pas manquer

Le TGV Expo tout de chocolat vêtu, et dans une scénographie renouvelée, vous révélera les mystères du chocolat.

 

Le chocolat sur de bons rails

POUR TOUT SAVOIR DU CHOCOLAT

De A à Z, tous les secrets du chocolat vous seront révélés.

Le chocolat fut la nourriture des Dieux avant d’être celle des Hommes ?

A bord du Train, les croqueurs en herbe et les gourmands curieux pourront découvrir toute l’histoire du chocolat.

Un vrai voyage dans le temps qui commence avec:

- Les dieux précolombiens aux conquistadores espagnols qui l’on découvert puis rapporté en Europe au 16e siècle…

De l’artisanat à la fabrication industrielle du 19e siècle, de l’arrivée des fèves aux produits finis, quels sont les savoir-faire, le matériel et les machines qui permettent de mettre entre nos mains ces douceurs chocolatées.

Mais avant d’arriver entre nos mains, le chocolat fait un long voyage depuis les plantations de cacao jusqu’à sa transformation finale. Les visiteurs en découvriront toutes les étapes

-Les pays producteurs

-Les  différentes variétés qui y sont cultivées

Capture-d’écran-2012-10-30-à-17.01.10 jouets

-Les savoir faire, le matériel et les machines qui permettent de transformer les fèves en délicieuses douceurs.

- les grands noms qui ont fait sa renommée, notamment la Marquise de Sévigné, la plus fameuse ambassadrice du chocolat et mon plus beau souvenir d’enfance.
Qui dit chocolat dit plaisir gourmand et plaisir ludique. Vous y trouverez des animations qui titillent les papilles

-Les « Maîtres chocolatiers » :  la rencontre avec Yves Thuriès, deux fois « Meilleur Ouvrier de France ». « qui parle la langue du chocolat »,  vous révèlera quelques-uns de ses secrets de fabrication… et vous aidera à mieux comprendre les différents cycles de fabrication du chocolat avec des mini machines (torréfacteur, moulin à cacao, conche…).

Capture-d’écran-2012-10-30-à-16.56.46 le train du chocolat

Le chocolat c’est bon pour la santé

Entre idées reçues et vertus établies et à quelques semaines des fêtes de fin d’année, Zoom sur les bénéfices santé indéniables du chocolat au cours de conférences animées par des médecins nutritionnistes sur l’alimentation santé et les bienfaits de la micronutrition et sur cet aliment gourmand souvent

Plus d’infos ici

Le chocolat source de bien-être

Le chocolat a fait couler beaucoup d’encre, découvrez les éloges faites à  ce délice nutritionnel!

Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment. john G.Tullius

Qu’est-ce que la santé ? C’est du chocolat ! Anthelme brillat-Savarin

Ne croyez pas que le chocolat soit un substitut à l’amour… L’amour est un substitut au chocolat. Miranda Ingram

Le chocolat est, plutôt que le nectar ou l’ambroisie la vraie nourriture des dieux. Josephbachot

La force c’est de pouvoir casser une barre de chocolat en quatre et de n’en manger qu’un carré. Judith Viorst

Chaque jour, je mange les quatre éléments nutritifs indispensables à la santé : du chocolat au lait, du chocolat noir, du chocolat blanc et du cacao. Debra Tracy

Prenez du chocolat afin que les plus méchantes compagnies vous paraissent bonnes. Madame de Sévigné

Le chocolat est non seulement agréable au goût, c’est également un merveilleux baume pour la bouche.Stéphani Blancardi

Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions. Judith Olney

Chocolat ! Voilà bien un mot qui évoque des extases indescriptibles. Est-il un homme, une femme ou un enfant qui n’en a pas désiré, qui n’en a pas dévoré, et qui l’instant d’après, n’a pas rêvé d’en dévorer encore ?Elaine Gonzales

Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste…Elaine Sherman

Si j’étais directeur d’école, je me débarrasserais du professeur d’histoire et je le remplacerais par un professeur de chocolat ; mes élèves étudieraient au moins un sujet qui les concerne tous. Roald Dahl

Une réalisation du  Maitre Chocolatier Andrew Farrugia

Plus de photos sur le site « Un train de chocolat de 34 mètres »

 

train, chocolat, exposition, Bruxelles, belgique, Maltais, Farrugia, Andrew, artiste, maître, chocolatier

« Prenez du chocolat afin que les plus méchantes compagnies vous paraissent bonnes. »

Une citation d’actualité.

Réalisez votre propre train de chocolat avec Nanou

train chocolat5   train chocolat 7

 

ou avec Circée

Gateaux-Brioches-Muffins 4509s

Les français accros au chocolat

 noël

Les Français sont les plus grands adeptes de chocolat noir d’Europe.

Ma maman en mangeait tous les jours jusqu’à 97 ans.

Selon une étude réalisée par l’institut Ipsos pour Barry Callebaut, un fabricant de chocolats, les consommateurs français sont 57% à préférer manger du chocolat noir, alors que la moyenne européenne est de 43%.

Manger du chocolat, un plaisir Pourquoi mange-t-on du chocolat? Les consommateurs sont 74% à le dire « bon pour le moral » et 42% qu’il « donne de l’énergie ». Sur ces deux points, 53% des Européens pensent également qu’il est « bon pour le moral » et 48% qu’ »il donne de l’énergie ». En outre, Français et Européens lui attribue d’autres vertus : 22% des Français et 15% des Européens pensent notamment qu’il « stimule la mémoire » et 13% des Français et des Européens disent qu’il est « bon pour le système cardio-vasculaire ». L’étude indique également que plus d’un Français sur trois (38%) aimerait manger du chocolat aux effets bénéfiques pour la santé. Poser une question

Tout savoir sur le chocolat: un bon résumé ici

Demain 4 décembre. Déjà la Sainte-Barbe !

N’oubliez pas de planter votre blé qui porte chance pour toute l’année.

Un petit conseil pour le réussir

Ce soir mettez les grains à tremper dans de l’eau à température ambiante et laisser-le tremper toute la nuit.

Pour le semer, vous avez le choix: Sur du coton mouillé selon la tradition. Ou dans la terre, je préfère.

Couvrez-le avec du film transparent jusqu’à germination.

img_3255-300x225 nounours

bl2009.jpg

Après surveillez-le et arrosez-le avec amour, ni trop, ni trop peu. Et les graines d’or vous accompagneront toute l’année.

A suivre…

 

Publié dans 2013, Noël | Pas de Commentaires »

Il y a 100 ans naissait Albert Camus

Posté par ENO filles le 13 novembre 2013

 

Le grand silence camusien

Un Message de Zab, le revenant (c’est normal après Halloween)

« dimanche 10 novembre 2013 – C’était le centenaire de la naissance d’Albert Camus, voici quelques jours. Le prétexte à une empoignade sordide entre divers intervenants aux intentions peu claires, le tout surmonté d’une béchamel politicienne bien préparée pour soulever le cœur à des congolais faméliques.

Il faut savoir d’abord que Camus est de nos jours le philosophe le plus lu dans le monde. Très populaire dans les pays anglo-saxons, les textes de Camus sont étudiés dans un certain nombre d’utilisateurs universités US,  comme c’est le cas à Rutgers par ex., où j’eus la…… chance d’assister à un cours d »anfi » (?) »

Régis réclame un hommage à notre célèbre compatriote. Il a raison.  OK, j’en serai. Je ne suis qu’une petite bloggeuse anonyme mais au moins ce sera un rappel pour mes lecteurs assidus ou occasionnels.

En recherchant mes livres je me suis aperçue qu’aucun n’était annoté comme le sont tous les autres de ma bibliothèque. Je l’avoue, je n’ai pas retrouvé beaucoup de résonnance dans les livres de Camus à l’époque où je les ai lus. Mais il n’est pas trop tard. C’est l’occasion ou jamais. En attendant je me contenterai d’adresser ici un hommage à l’écrivain et au poète.

Certains ont dit qu’il était le philosophe des Terminales. C’est très réducteur certes mais en même temps ceci prouve qu’il est incontournable dans le bagage philosophique des bacheliers.

Si j’ai longtemps partagé son utopie sur le bonheur des hommes , surtout dans ma jeunesse, la période où tous les rêves sont permis, la vie s’est chargée de me démontrer qu’il faut, sans doute y croire, et agir… pour pouvoir apporter sa modeste pierre à cette construction imaginaire dont la fragilité est démontrée chaque jour.

Quant à son rêve d’humanisme, chacun garde le même, enfoui au fond, tout au fond de lui, avec l’espoir que tout homme aura un jour droit au bonheur et a sa part de gâteau. Mais personne ne sait comment faire. Je suis trop petite pour mettre en œuvre ce magnifique rêve.

« Il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser. » Albert Camus – extrait de La peste 

Il y a 100 ans, donc, le 7 Novembre 1913, naissait Albert Camus à Mondovi(Algérie).

Je ne connais hélas pas grand-chose de ce pays où je suis née pour en avoir conservé en mémoire les merveilleuses images que Camus évoque avec passion dans son œuvre. Pour moi, les régions d’enfance de ma famille, le Pays Basque, la Corse et surtout la Provence, sa chaleur, ses couleurs, sont ancrées dans mes gènes et l’Algérie s’est limitée à ma ville, Oran, et quelques villages autour, jusqu’à Alger, où résidaient également des membres de ma famille.

Loin des polémiques, les faits montrent combien ce Pied-Noir d’origine modeste a su devenir un génie littéraire et un penseur universel.

A ce sujet, la simple pose d’une plaque commémorative peut prendre l’allure d’un mauvais roman….

Voir « La maison d’Albert Camus dans son village natal est sauvée » : communication qui en avait été faite en Février 2012.

Il avait été l’enfant pauvre d’un misérable faubourg d’Alger.

Dans le Paris de l’après-guerre, il fut l’homme couvert de femmes et de succès.

Sa mort accidentelle a fait de lui un mythe.

Sartre et sa bande de penseurs du Flore, au cœur des vanités de Saint-Germain-des-Prés,  n’ont pu l’empêcher de s’imposer comme un maître.

Ce qui a animé sa vie et son œuvre était tout autre chose : sa volonté de rester fidèle aux « humiliés » parmi lesquels il avait vécu.

Pour lui la  lumière incomparable de l’Algérie s’apparente sous sa plume au jardin d’Eden.

Toute sa vie il en restera imprégné. Elle irradie son œuvre et nourrit sa pensée.

« J’ai commencé dira-t-il par la plénitude. »

Ensuite, la vie  s’est chargée de lui faire connaître la guerre, la révolte et la haine.

«  J’ai grandi dans la mer et la pauvreté m’a été fastueuse, puis j’ai perdu la mer, tous les luxes m’ont alors paru gris, la misère intolérable«  

Reporter, journaliste, chroniqueur judiciaire, politique résistant, essayiste, malgré les succès et les décorations officielles,  il n’a voulu ignorer aucune servitude de l’époque.

Il a été tenté par l’espoir de transformer le monde en imaginant la  justice et un bonheur « significatif » pour des « peuples encombrés par les malheurs du temps ».

Les communistes le disaient réactionnaire et les réactionnaires le disaient communiste.

Lui, prétendait  » essayer simplement d’être un homme« .

S’il avait de la tendresse pour  » les petits blancs  » qui avaient fait surgir l’Algérie du désert, il avait la conviction que « la civilisation réside dans l’art de fixer des limites au désir de l’homme, pour le faire échapper à une hypertension du moi qui condamne à l’autodestruction toute société. »

La vertu toute simple que nous propose Camus, comme sésame au seuil d’un siècle repu, adonné à la recherche du bien- être, et prêt à tous les compromis pour que rien n’empêche la progression inlassable des biens matériels, c’est « la force de caractère« , celle qui nait de l’alliance de l’énergie à la loyauté (…)

Les Français d’Algérie rendent un hommage à Camus l’écrivain qui a si bien décrit l’Algérie de leur enfance.

 

PLUS D’INFOS

FICHE ECRIVAIN

Nom de naissance:     Albert Camus

Activités: Philosophe, moraliste, romancier, dramaturge, essayiste, nouvelliste, journaliste

Naissance: 7 novembre 1913

Mondovi (Algérie française)

Décès: 4 janvier 1960 (à 46 ans)

Villeblevin (France)

Genres: Roman, théâtre, essai, nouvelle

Distinctions: Prix Nobel de littérature en 1957

 

OEUVRES

Révolte dans les Asturies (1936)
L’Envers et l’Endroit (1937), essai
Noces (1939), recueil d’essais
Le Mythe de Sisyphe (1942), essai sur l’absurde
L’Etranger (1942), roman
Le Malentendu (1944), pièce en 3 actes
Caligula (1945), pièce en 4 actes
La Peste (1947), roman
L’Etat de siège (1948) théâtre
Les Justes (1949), pièce en 5 actes
L’Homme révolté (1951), essai
La Chute (1956), roman
L’Exil et le Royaume (1957), recueil de nouvelles
La Mort heureuse (1971), roman
Le Premier Homme (1994), roman inachevé publié par sa fille.

ADAPTATIONS

Requiem pour une nonne, adapté de William Faulkner, théâtre

 Les Possédés, adapté de Dostoïevski, théâtre

Le chevalier d’Olmedo adapté de Lope de Vega, théâtre

JOURNAUX DE VOYAGE

LETTRES A UN AMI ALLEMAND

CORRESPONDANCE AVEC JEAN GRENIER

CORRESPONDANCE RENE CHAR 1946-1959

CHRONIQUES 1944-1948

CHRONIQUES 1948-1953

FRAGMENTS D’UN COMBAT, articles

CHRONIQUE ALGERIENNE 1939-1958

DISCOURS DE SUEDE, 1957

Le roman « L’Etranger » et l’essai « Le Mythe de Sisyphe » appartiennent au « cycle de l’absurde » qui sera ensuite complété par les pièces de théâtre « Le Malentendu » et « Caligula ».
Avec son roman « La Peste » (1947), Camus inaugure « le cycle de la révolte » qui explore le thème de l’engagement. Dans ce cycle s’inscrivent également L’Etat de siège (1948), les Justes (1949) et l’Homme révolté (1951).

A l’occasion du 50ème anniversaire de la mort d’Albert Camus, plusieurs ouvrages (biographies, dictionnaire, album souvenir) avaient invité le public redécouvrir l’homme et l’écrivain.
• le Dictionnaire Albert Camus dans la collection « Bouquins » (Robert Laffont)
• un album de photos et de souvenirs publié par sa fille Catherine Camus : Albert Camus, solitaire, solidaire (Michel Laffont)
• les biographies Albert Camus : fils d’Alger d’Alain Vircondelet (Fayard) et Albert Camus, une vie d’Olivier Todd (Folio).

BIOGRAPHIE (Source : Wikipédia)

Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi, à proximité de Bône (actuellement Annaba), dans le département de Constantine (depuis 1962, Dréan dans la willaya d’El Taref), en Algérie française, et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin, dans l’Yonne, est un écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, essayiste et nouvelliste français.

Il est aussi journaliste militant engagé dans la Résistance française et dans les combats moraux de l’après-guerre.

Son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l’absurde, révolte qui conduit à l’action et donne un sens au monde et à l’existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir »

Sa critique du totalitarisme soviétique lui vaut les anathèmes des communistes et conduit à la brouille avec Jean-Paul Sartre.

Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1957, sa réputation et son influence restent grandes dans le monde.

Selon Bertrand Poirot-Delpech, les essais sur son œuvre ont abondé juste après sa mort, tandis qu’on rendait très peu compte de sa vie.

Les premières biographies ne sont apparues que dix-huit ans après sa mort.

Parmi celles-ci, la plus impressionnante est celle de Herbert R. Lottman, un journaliste américain observateur de la littérature européenne pour The New York Times et le Publishers Weekly

Dans le journal « Combat », ses prises de position sont audacieuses, aussi bien sur la question de l’Algérie que sur ses rapports avec le Parti communiste français, qu’il quitte après un court passage de deux ans

Camus est d’abord témoin de son temps, intransigeant, refusant toute compromission ; il est ainsi amené à s’opposer à Sartre et à se brouiller avec d’anciens amis.

D’après Herbert R. Lottman, Camus n’appartient à aucune famille politique déterminée, bien qu’il ait été adhérent au Parti communiste algérien pendant deux ans.

Il ne se dérobe cependant devant aucun combat : il proteste successivement contre les inégalités qui frappent les musulmans d’Afrique du Nord, puis contre la caricature du pied-noir exploiteur.

Il va au secours des espagnols exilés antifascistes, des victimes du stalinisme, des objecteurs de conscience.

Après cette immersion dans ce monde de ma jeunesse, il ne me reste plus qu’à replonger dans ces livres retrouvés dans ma Bibliothèque et, étant donné mon âge actuel, je pense y trouver out ce qui m’avait échappé à l’époque.

Je vous invite à faire de même.

Ci-dessous quelques images tirées du superbe magazine hors-série Le Figaro que j’avais acheté en 2010.

L'écriture, la révolte, la nostalgie

 ANCIEN ARTICLE SUR LE BLOG

Lors de notre visite au cimetière de Lourmarin du 1er juin 2009

Visite du cimetière de LourmarinIl y a 100 ans naissait Albert Camus dans 2013 2009.05.31-avignon-vinon-196-300x2252009.05.31-avignon-vinon-198-300x225 Albert Camus dans Algérie

 

Textes de Camus

  »Travailler et créer « pour rien », sculpter dans l’argile, savoir que sa création n’a pas d’avenir, voir son œuvre détruite en un jour en étant conscient, que profondément, cela n’a pas plus d’importance que de bâtir pour des siècles, c’est la sagesse difficile que la pensée absurde autorise. Mener de front ces deux tâches, nier d’un côté et exalter de l’autre, c’est la voie qui s’ouvre au créateur absurde. Il doit donner au vide ses couleurs. »

L’absurde naît de la confrontation de l’appel humain avec le silence déraisonnable du monde. »

« Les symphonies de la nature ne connaissent pas de point d’orgue.

Il y a une solitude dans la pauvreté, mais une solitude qui rend son prix à chaque chose.

Le monde n’est jamais silencieux ; son mutisme même répète éternellement les mêmes notes, selon les vibrations qui nous échappent. »

« Nous finissons toujours par avoir le visage de nos vérités. »
Extrait
(…) L’une des seules positions philosophiques cohérentes, c’est ainsi la révolte. Elle est un « confrontement » perpétuel de l’homme et de sa propre obscurité. Elle est exigence d’une impossible transparence. Elle remet le monde en question à chacune de ses secondes. De même que le danger fournit à l’homme l’irremplaçable occasion de la saisir, de même la révolte métaphysique étend la conscience tout le long de l’expérience. Elle est cette présence constante de l’homme à lui-même. Elle n’est pas aspiration, elle est sans espoir. Cette révolte n’est que l’assurance d’un destin écrasant, moins la résignation qui devrait l’accompagner.
C’est ici qu’on voit à quel point l’expérience absurde s’éloigne du suicide. On peut croire que le suicide suit la révolte. Mais à tort. Car il ne figure pas son aboutissement logique. Il est exactement son contraire, par le consentement qu’il suppose. Le suicide, comme le saut, est l’acceptation à sa limite. Tout est consommé, l’homme rentre dans son histoire essentielle. Son avenir, son seul et terrible avenir, il le discerne et s’y précipite. A sa manière, le suicide résout l’absurde. Il l’entraîne dans la même mort. Mais je sais que pour se maintenir, l’absurde ne peut se résoudre. Il échappe au suicide, dans la mesure où il est en même temps conscience et refus de la mort. Il est, à l’extrême pointe de la dernière pensée du condamné à mort, ce cordon de soulier qu’en dépit de tout il aperçoit à quelques mètres, au bord même de sa chute vertigineuse. Le contraire du suicidé, précisément, c’est le condamné à mort.
Cette révolte donne son prix à la vie. Étendue sur toute la longueur d’une existence, elle lui restitue sa grandeur. Pour un homme sans oeillères, il n’est pas de plus beau spectacle que celui de l’intelligence aux prises avec une réalité qui le dépasse. Le spectacle de l’orgueil humain est inégalable. Toutes les dépréciations n’y feront rien. Cette discipline que l’esprit se dicte à lui-même, cette volonté forgée de toutes pièces, ce face à face, ont quelque chose de puisant et de singulier. Appauvrir cette réalité dont l’inhumanité fait la grandeur de l’homme, c’est du même coup l’appauvrir lui-même. Je comprends alors pourquoi les doctrines qui m’expliquent tout m’affaiblissent en même temps. Elles me déchargent du poids de ma propre vie et il faut bien pourtant que je le porte seul. A ce tournant, je ne puis concevoir qu’une métaphysique sceptique aille s’allier à une morale du renoncement.
Conscience et révolte, ces refus sont le contraire du renoncement. Tout ce qu’il y a d’irréductible et de passionné dans un cœur humain les anime au contraire de sa vie. Il s’agit de mourir irréconcilié et non pas de plein gré. Le suicide est une méconnaissance. L’homme absurde ne peut que tout épuiser, et s’épuiser. L’absurde est sa tension la plus extrême, celle qu’il maintient constamment d’un effort solitaire, car il sait que dans cette conscience et dans cette révolte au jour le jour, il témoigne de sa seule vérité qui est le défi. Ceci est une première conséquence. (…)

2009.05.31-avignon-vinon-195c-signat Algérie dans Livres


 

 

 

   

 

Publié dans 2013, Algérie, Livres | Pas de Commentaires »

Mémoire des hommes 11 novembre 1918- 2013

Posté par ENO filles le 9 novembre 2013

Le lundi 11 novembre 2013 marque le 95e anniversaire de l’Armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale de 14-18.

Une guerre particulièrement meurtrière

La Grande guerre de 1914-1918 avec ses  huit millions de soldats mobilisés, 1,4 millions de « morts pour la France », dont 90 000 soldats parisiens (soit 11,2% des appelés) fut la plus grande épreuve collective que la Nation française eut à traverser durant quatre années. Quatre années marquées par la mort de masse, les souffrances, les immenses destructions matérielles…

Hommage à nos chers disparus

Un site ou vous pourrez peut-être trouver des informations concernant vos morts pour la Guerre

J’y ai trouvé le nom de mon oncle René que je n’ai pas connu, le premier des dix enfants de mon grand-père.

C’est émouvant de retrouver ici son nom et la mention « Mort pour la France »

Pour retrouver l’un des vôtres :

Rendez-vous sur le site Mémoire des hommes

Mémoire des hommes 11 novembre 1918- 2013  dans 11 novembre memoire-des-hommes

Cliquez sur « recherche dans les bases nominatives »

outil-de-recherche-300x129 11 novembre dans 2013

Vous accédez rapidement au nom cherché. Pour moi, le voici

Il s’appelait:

René Eugène GUILHEM

Né(e) le  03-12-1899 à Oran  (Algérie)

Mention « Mort pour la France » le 24 juin 1918… Il avait 19 ans.

C’est triste de mourir si jeune à cause de la bêtise et de folie des Hommes.

1917-rene-guilhem-1 actualité

 carte-postale armistice

Images : En cliquant sur « Visualiser » j’ai trouvé son acte de décès.

archives_f731199r Célébration

 

C’est pour moi l’occasion de lui rendre hommage.  

Tombe de René à Valence2018.06.24-rene-mort-pour-la-france-3 guerre

Comment se souvenir de la Grande Guerre ?

Quels sont les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne ?

À l’occasion des commémorations de la guerre de1914-1918, c’est sans doute l’occasion de partager nos souvenirs de famille et de livrer notre ressenti sur les événements publics d’hier et d’aujourd’hui.

Doit-on célébrer la Première Guerre Mondiale ?

Il appartient à chacun de répondre à cette question.

Oui pour les uns : Il est important d’évoquer nos ancêtres qui se sont battus il y a un siècle pour notre pays, lors de cet horrible conflit qui a influé sur tout le 20ème siècle et sans qui nous ne serions pas là, de se remémorer le courage de ces hommes et de ces femmes qui ont donné leur vie pour notre pays : la France.

« Commémorer c’est se souvenir. Devoir de mémoire pour saluer ceux qui ont servi leur pays et pour ne plus reproduire les erreurs du passé.

On oublie trop souvent aujourd’hui qu’un pays sans souvenirs, sans tradition est un pays sans avenir ». Christophe Roro (article du Figaro)

Pour d’autres,  le moment n’est pas bien choisi : «Je refuse de commémorer une tuerieJe ne pense pas qu’il soit bon de célébrer le commencement d’une guerre. L’armistice de 1918 suffit et son centenaire aura une autre valeur.»

Et pour d’autres encore, « Il n’est pas souhaitable que le président de la République – quel qu’il soit – profite de cette occasion pour se mettre en valeur ou pour redorer son image ».

Certains mettent en cause l’utilité de ces commémorations :

« Il n’est pas question d’oublier nos héros de la 14 ! Je me demande juste à quel moment les cérémonies officielles annuelles en grande pompe doivent prendre fin : après cent ans ? Cent-cinquante ans ? À la disparition du dernier combattant?  Jamais ?

Pour l’Allemagne: « L’armistice de 1918 n’a pas de signification pour les Allemands.  Cette célébration n’est pas inscrite dans la
culture politique fédérale» – Arndt Weinrich, chargé de recherche à l’Institut historique allemand à Paris

Pour les générations comme la mienne qui n’ont pas connu l’horreur de cette guerre – pour la seconde je naissais à peine  -cela permet de relativiser par rapport à la crise que nous traversons. Cela pose la question de l’Europe et de son symbole.

Cette guerre, je n’en connais que ce que me racontaient  ma grand-mère, mon père, mes oncles et mes tantes.

Mais mis à part quelques souvenirs, que reste-t-il concrètement de cette guerre dans les familles ? Je garde précieusement quelques rares  documents conservés par ma famille dont le livret militaire de mon grand-père, celui de mon père et quelques photos de parents dont malheureusement j’ignore le nom.

Je vous livre ici  une lettre très émouvante de mon grand-père à son fils aîné, mort peu de temps après. Il n’avait pas 20 ans et la vie devant lui.

1918.03.08-lettre-de-grand-pere-a-son-1er-fils-rene guerre de 14-18

 

Liens

Historial

Pour la première fois depuis la fin du premier conflit mondial, la Grande Guerre sera commémorée sans témoin : le dernier des combattants, Claude Choules, britannique de naissance, s’est éteint à Perth en Australie, le 5 mai 2011, à l’âge de 110 ans.

Participez à la collecte d’archives

Les Archives de Paris mènent une grande opération de collecte de documents à valeur historique jusqu’à fin septembre 2014.

Cette opération, s’adresse à toute personne détenant des témoignages historiques de la guerre concernant Paris ou des Parisiens sur le front comme à l’arrière, pendant les années de conflit de la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918) ou dans l’immédiat après-guerre, souhaitant en faire don aux Archives de Paris.
Cette campagne de collecte est ouverte à tout document écrit original, manuscrit ou dactylographié, ainsi qu’à tout document iconographique, concernant notamment la vie quotidienne. Des numéros de presse écrite pourront compléter les collections des Archives de Paris.
>> En savoir +  

La Grande Collecte : du 9 au 16 novembre, 40 institutions française collecteront également vos archives familiales relatives à la Première Guerre mondiale.
>> En savoir +

Site officiel du Centenaire

le-centenaire-300x205 la grande guerre

 

Diaporamas

 

 

Publié dans 11 novembre, 2013 | Pas de Commentaires »

Camille Bender raconte l’ENO

Posté par ENO filles le 4 novembre 2013

Coucou Paule,
Merci pour tes envois et ton travail.
Un article de l’écho de l’ORANIE sur une de vos
condisciples qui parle de son école en 1997.
Peut être l’as tu eu, peut être pas ?
Amitiés Oranaises.
Pierre D.
Pour vous toutes, voici le document en question
Camille Bender raconte l'ENO dans 2013 eno-fleurie
La façade de l’école s’ouvrait sur un grand jardin où les pergolas fleuries croulaient sous les roses. Le hall d’entrée, avec de chaque côté les parloirs et la loge du concierge, conduisait à une cour, avec son jet d’eau dans un grand bassin circulaire,
paule-bassin-noms Camille Bender dans ENO
entourée de galeries à arcades, où se nichait la Bibliothèque et la salle d’enseignement ménager.
Une longue galerie très claire menait aux salles de cours du rez-de-chaussée, et la même galerie ouverte, au premier étage, conduisait aux salles d’études…. la suite dans
Pour infos:
+ Poèmes de Camille Bender
Cliquez sur    Echo d'Oran

IN MEMORIAM Camille BENDER 
Camille à une réunion des Amitiés Oraniennes en 1983
La tombe de Camille au cimetière de Saint- André de la Roche
Le ciel hésitait entre bleu et noir. C’était jeudi 7 février 2013. Notre amie Camille arrivait à sa dernière demeure. Sa nièce, Jacqueline Meyson, et son époux l’ont accompagné depuis Courbevoie où elle a passé ses dernières années, où elle s’est éteinte doucement, le vendredi 1er février, en toute lucidité.

Camille Bender, née Bonin, est toujours restée profondément attachée à sa ville natale, Mostaganem.

Elle a raconté dans un de ses articles aussi brillants qu’émouvants ses années d’Ecole Normale à Oran puis sa carrière d’enseignante à « Mosta ».

Toute jeune mariée à la déclaration de guerre de 1939, elle eut le malheur de perdre son époux, tué au front dans cette France qu’on appelait « métropole » et qui a pris la vie de tant de jeunes de chez nous.

Elle ne s’est jamais remariée et, n’ayant pas d’enfant, elle considérait les enfants et petits- enfants de sa sœur comme les siens propres. Ils lui rendaient bien l’amour qu’elle leur donnait. Dans son appartement niçois, avenue du Docteur Moriez, elle sut s’entourer d’amis fidèles, en particulier Monsieur André Garçon, mostaganémois aussi, dévoué auprès d’elle jusqu’à ce que la maladie l’oblige à se rapprocher de sa famille à Courbevoie.

Dès son arrivée à Nice, à l’indépendance de l’Algérie, Camille Bender fit partie des dames du Service Social des Amitiés Oraniennes de la Côte d’Azur qui réunissaient les dons et organisaient les distributions de colis aux démunis à Noël et à Pâques.

Elle fut aussi assidue des réunions des bénévoles à l’annexe de la Mairie, Le Louvre, pour plier et mettre sous bande le journal, L’Echo de l’Oranie, car, à cette époque, tout se faisait manuellement, dans la bonne humeur : Il faisait bon oublier un moment l’exil et les soucis.

Pendant plus de vingt ans, chaque mois, sa chronique dans l’Echo de l’Oranie évoquait un événement d’actualité ou un souvenir du passé d’une plume légère.

Parfois aussi elle fustigeait les stupidités, les malveillances, les calomnies dont nous avons été abreuvés.

Son style était fluide et concis, sans aucun pathos, à l’image de sa pensée précise et elle savait toucher le cœur et émouvoir. Sa présence auprès de moi durant les vingt années où j’ai dirigé l’Echo me fut toujours infiniment précieuse.
Nous n’oublierons pas sa fine silhouette toujours impeccable d’une élégance discrète de bon aloi. Si coquette qu’elle ne disait jamais son âge.

Elle me pardonnera d’avouer ici qu’elle était née en 1917. Elle fut une femme de courage et de caractère. Sa tombe, dans le joli cimetière de Saint André de la Roche, était couverte de fleurs dont une belle gerbe des Amitiés Oraniennes.

Le président, Gérard Navarro, empêché, m’avait demandé de le représenter. Dans ce cimetière dorment beaucoup de Français d’Algérie. Nous étions peu nombreux pour accompagner notre amie à sa dernière demeure. Le ciel, finalement, avait opté pour le bleu et, tandis que nous récitions le « Je Vous salue Marie », un rayon de soleil est venu caresser son cercueil. La pluie n’était plus que dans nos yeux. Geneviève de Ternant

Publié dans 2013, ENO | Pas de Commentaires »

Vendredi 1er novembre

Posté par ENO filles le 1 novembre 2013

Vendredi 1er novembre dans 2013 77267043_o

Un message de Jean auquel  je m’associe!
« Chers amis , Le 1er novembre est une date qui restera à jamais gravée dans nos mémoires .

Le 1er novembre 1954 , c’était le début de la fin !

Le 1er novembre , c’est aussi la fête de tous les Saints alors que le 2 , c’est le souvenir des morts .

Je sais que chacun d’entre vous aura une pensée pour les êtres chers qui nous ont quittés .

Mais , en tant qu’anciens de l’ENO , je voudrais que nous nous souvenions aussi de tous nos profs et de tous nos copains qui ont disparu mais que nous gardons à jamais au fond de nos cœurs . A vous , François , Antoine , Jean-Claude , Raymond , Daniel , Roger etc…….In mémoriam ! »

 

Moi aussi, j’ai aujourd’hui une pensée pour notre amie Simone, que je n’ai pas pu revoir en 2011 en raison de mon déménagement. Il y a aussi Monique , sitôt retrouvée, sitôt perdue et tant d’autres encore, qui ont partagé avec nous des lieux, des moments tristes et joyeux de notre jeunesse.

J’ai aussi une pensée pour ma famille aujourd’hui disparue, mes grands-parents, mes oncles, mes tantes, mes cousins. Mais d’eux il me reste le plus beau cadeau: mes enfants et leurs enfants.

La vie est ainsi faite. Elle a un début et une fin. Mais l’Amour reste. Et il ne doit pas nous tenir prisonnier mais nous permettre d’exister.

Voici un joli texte qui peut nous aider à surmonter nos chagrins. Nos morts sont dans notre cœur, dans nos souvenirs. Point n’est besoin de tombes et autres cages à nos corps. Il faut laisser leurs âmes s’envoler vers les Cieux.  Quand on aime les personnes avant leur mort on ne peut que les aimer ensuite…

« Quand l’âme n’a plus besoin du corps, elle s’en libère    elle-même.
Elle tue sa chrysalide quand elle sent frissonner ses ailes. »
Abel Gance.

« La vie des morts est de survivre dans l’esprit des vivants » (Cicéron)

Et « Personne ne sait encore si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître.
(Marguerite Yourcenar)

« Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps » (Gandhi). Il faut essayer de le cultiver et  l’apprécier. Car celui qui a le plus vécu n’est pas celui qui a compté le plus d’années, mais celui qui a le plus senti la vie.
(J.-J. Rousseau)

« L’amour ne disparaît jamais…la mort n’est rien.
Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté.
Je suis moi et vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres,
nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
Ne changez rien au ton,
Ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été.
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de votre pensée,
simplement parce que je suis hors de votre vue?
Je vous attends, je ne suis pas loin,
juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez, tout est bien ».

ndlr: Ce texte est tantôt attribué à Charles Peguy et tantôt situé comme un extrait d’une prière   de Saint-Augustin.  Il est probable que Saint-Augustin l’ait repris dans une prière. De fait, il s’agit d’un extrait d’un sermon sur la mort, ‘The King Terrors’, du chanoine  H. Scott Holland, ((1847-1918)) qui aurait été traduit par Charles Peguy.

« Vous avez attribué le même texte, une fois à St Augustin et dessous à Charles Peguy, …
Très belles citations et très beaux textes.
Amitiés » Bernard
J’ai corrigé. Merci à Bernard SD de m’avoir demandé ces précisions. Cela prouve qu’il a bien lu mon article et je l’en remercie.

Bon! Ce texte ne génère pas de commentaires mais des remarques dont je prends note. C’est signe que l’article a été lu. Merci à ceux qui ont demandé des précisions.

Je me suis en effet mal expliquée. Ce n’est pas simple. Je recommence.
Cette prière est fréquemment lue lors d’obsèques. 

On l’attribue à Charles Péguy  (1873-1914)  d’après un texte écrit par  Saint Augustin (354-430). 

Mais en fait, elle aurait  pour origine un sermon sur la mort, prononcé par le chanoine irlandais Henry Scott-Holland (1847-1918) à St Paul’s Cathedral en 1910, pendant l’exposition du corps du Roi Edouard VII à Westminster. 

L’extrait  »Death is nothing at all », qui aurait paraît-il donné lieu au texte français (une traduction de Charles Péguy ?) est parfois intitulé en français  »Ne pleurez pas » 

 A peu de variantes près, c’est le même texte que l’on retrouve un peu partout, et ce serait donc  une traduction du texte anglais.

Il y a de multiples explications sur le WEB. Je ne sais où est la vérité. Mais le texte est beau.
Si vous trouvez mieux je prends. Mais de grâce écrivez en commentaire, c’est plus facile pour moi.

En voici d’autres:

« La mort des êtres chers, c’est un cyclone qui vous aspire, dans lequel vous pouvez vous laisser entrainer et vous y noyer. Il faut s’éloigner du cyclone. Il faut vouloir survivre.

Et c’est en soi, seulement en soi et par soi, qu’on peut décider de vaincre le désespoir de la mort. Par l’action et la pensée, il faut construire des barrages contre ce désespoir, puis se tourner vers les autres, vers la vie …

Etre fidèle à ceux qui sont morts, ce n’est pas s’enfermer dans sa douleur. Il faut continuer à semer ses rêves, à creuser son sillon droit et profond, comme ils l’auraient fait eux mêmes ou comme nous l’aurions fait avec eux et pour eux.

Etre fidèle à ceux qui sont morts, c’est vivre comme ils auraient vécu et les faire vivre en nous. »

Martin GRAY – Le livre de la vie -

Je n’oublierai pas  non plus de vous citer Prévert qui a toujours des mots semblables à des pirouettes.

La vie n’a pas d’âge
La vraie jeunesse ne s’use pas.
On a beau l’appeler souvenir,
On a beau dire qu’elle disparaît,
On a beau dire et vouloir dire que tout s’en va,
Tout ce qui est vrai reste là.
Quand la vérité est laide,
C’est une bien fâcheuse histoire.
Quand la vérité est belle, rien ne ternit son miroir.
Les gens très âgés remontent en enfance
Et leur cœur bat là où il n’y a pas d’autrefois.

Jacques Prévert

 

Publié dans 2013, Célébrations, Fete de la Toussaint | Pas de Commentaires »

L’actu insolite « Les icônes de la pop-culture pour Halloween »

Posté par ENO filles le 31 octobre 2013

Bonjour, chère Paule

C’est Halloween et me voici ressorti d’un sommeil internet et téléphone long de trois semaines, dû à l’installation du câble numérique ici à la Pointe Milou. 

J’ai aimé les curieuses et marrantes photos de cette fête figurant sur le blog des Filles. Durant 10 ans, les gamins voisins du quartier de Weehawken me demandaient de leur préparer une Jacq o ‘Lantern (la courge figurant sur les photos de Halloween 2006 jointes pesait plus de 25 kg) car je la découpais exactement selon la tradition celte, avec ses deux crocs de Loup Garou bien apparents.
De la courge, j’en bouffais ensuite pendant 15 jours – le verre jusqu’à la lie !
Essentiellement en velouté tel que le préparait Bocuse, un régal dont il ne fallait quand même pas abuser. Mais le souvenir qui m’en est resté est celui d’une gentille et très pittoresque fête dont l’écho des cris et des rires des gamins résonne encore dans mes oreilles.
Effectivement, Halloween est un héritage de l’ancienne culture celte, peuplée d’esprits et de diablotins.
Devenue une tradition américaine extrêmement populaire depuis un siècle environ.
Mais imaginez ma surprise de la trouver en développement marketing en France vers 2004 !
Car pour moi, il y a entre cette lointaine culture celte et la culture française, peu encline au culte des Esprits, la différence qu’il y aurait avec une tradition populaire héritée de la culture javanaise ou turque.
Bon… Effet de la mondialisation, probablement, que mon âge avancé réprouve.
Le merchandising est passé par là, dérobant plus que s’appropriant le fameux « Trick or Treat » pour en faire un produit incolore, inodore et sans saveur, tant il manque le cadre : ces pavillons de bois américains bordés de leur carré de pelouse, alignés sagement le long de rues plantées d’ormes américains aux feuilles rouges et plafonnées d’un inextricable réseau de fils de tous genres, électriques haute et basse tension, téléphoniques courant dans tous les sens, un défi aux règles élémentaires de la sécurité lors d’orages ou de tempêtes.
Et baignant cet univers des outskirts de la ville, cette étonnante et naïve gentillesse des américains qui nous a fait tant aimer ce pays, voici maintenant bien longtemps (…).-  Et pour moi, ça continue.
Plein de choses à vous raconter, à vous tous, Enorques et Enorquettes. Vous allez vous marrer… enfin, ça dépend…
Amitiés anciennes et nouvelles…
- J’avoue que mon âge ne réprouve pas ….
Pour répondre au Royal Baby Encore  un petit reportage sur  » quelques enfants venus d’ailleurs »
33-enfants-deguises-a-la-perfection-par-leurs-parents-pour-feter-halloween
33-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween233-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween16
33-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween1733-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween21
                               Orange mécanique
Holly Golightly du film Diamants sur canapé
33-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween3233-parents-qui-ont-deguise-a-la-perfection-leurs-rejetons-pour-halloween14
Mes petits-enfants dans quelques-uns de leurs costumes il y a quelques années.
« Entretien avec un vampire » et Tom le fantôme
L'actu insolite  2001-le-fantome-dans-lescalier dans Halloween2003
20022002-2
2002-3

Publié dans 2013, Halloween | Pas de Commentaires »

Halloween, les archives du blog

Posté par ENO filles le 29 octobre 2013

Halloween, les archives du blog dans 2012 gif6Cliquez sur le lien

HALLOWEEN 31 octobre

bandeau-citrouille Halloween 2012 dans 2013

Lors de la migration de mon hébergeur Unblog. fr en décembre 2011, le volet 2 du blog a péri dans la tourmente et les articles de cette période ne sont plus accessibles. Dommage!

Je vais donc réécrire ici les articles publiés alors.

ARTICLE DU 18 octobre 2007

Le rouge et le noir – Noël, Halloween 

Aujourd’hui c’est Halloween. C’est un grand jour pour moi. Je suis verdâtre, j’ai des croûtes qui suppurent sur le cuir chevelu, des pustules et des boutons sur le visage… Je suis répugnant !
En fait, je prépare Halloween depuis plus d’un an, rien qu’avec des moyens naturels. Par exemple, pour avoir des cernes sous les yeux je me couche tard tous les soirs…c’est une blague…d’Halloween

Halloween, de l’Irlande aux Etats-Unis

« Hé non, Halloween ce n’est pas américain mais celtique ! Petit retour en arrière. Il y a 25 siècles, les gaulois fêtaient leur jour de l’an (ou fête de Samain) aux alentours du 31 octobre. Ils revêtaient alors des costumes effrayants pour chasser les mauvais esprits et démons car ils supposaient que les gens morts durant l’année se voyaient révéler leur sort cette nuit là. Le mot Halloween viendrait de All Hallow’s Eve pour la veille de la Toussaint (All Hallow’s day), instaurée par le Pape Grégoire IV vers 840. Exporté aux Etats-Unis par les irlandais au 19è siècle, Halloween est rapidement devenu une fête nationale et connaît autant de succès que Thanksgiving »

citrouille Halloween 2013 dans Halloween

Raz la citrouille ! Halloween au pilori ! Pourquoi ? Comment ?

Fête commerciale dit-on, venue des Etats-Unis. Fête païenne. Tout le monde s’y est mis pour sacrifier cette fête sur l’autel de la tradition française.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Mais savez-vous aussi que le Père Noël aussi nous vient d’Amérique. Et peut-on imaginer fête plus porteuse pour l’économie. Derrière la fête religieuse se cache la plus juteuse affaire commerciale.

Pas de chance pour Halloween :

Les commençants reçoivent Noël dès le mois d’octobre. Impossible de gérer ces deux stocks en même temps. Et pour les famille aussi. Noël coûte si cher ! Alors puisqu’il faut en sacrifier une !….

Les parents inquiets de voir leurs enfants se jeter dans ce monde « d’horreur » et de « laideur » qui leur fait peur à eux. Mais ont-ils oublié que la peur se combat par la peur ? Que la beauté se célèbre en opposition à la laideur.

Halloween (le 31 octobre) et ses références aux sorcières et aux fantômes dérivent de la tradition celtique: Old Year’s Night – la nuit de toutes les sorcières, quand les esprits retournent sur terre. Les enfants parcourent les rues avec des tenues effrayantes et ils portent des Halloween lanterns - des citrouilles (pumpkins), dans lesquelles on a dessiné un visage de fantôme, et placé une bougie à l’intérieur

La tradition de « trick or treats » (un bonbon ou une farce) a beaucoup gagné en popularité, et quelques s’enfants brûlent de s’y aventurer mais  c’est bien difficile ici. On n’ouvre pas sa porte comme ça et quant à distribuer des bonbons à tout le monde !…

Cette coutume dérive d’une autre tradition: « Mischief Night »’ en Angleterre pendant lesquelles les enfants passent une nuit sans règles au cours de laquelle on peut jouer de mauvais tours.

Et pour jouer des tours il ne faut pas être reconnu, et …il faut faire peur. Quel délice !
Et le pape s’en est mêlé – je n’ai rien contre lui, je suis chrétienne – Mais savez-vous que déjà en l’an 935 Halloween a du céder la place à la Toussaint ?

La fête de la Toussaint est une fête chrétienne mais qui ne tire pas son origine des textes bibliques.

Depuis des temps lointains, le 31 octobre, les Celtes, ancêtres des Irlandais, des Gallois et des Ecossais fêtaient Samain, une célébration dédiée aux morts et qui correspondait au nouvel an celte. Ce jour-là la légende veut que les fantômes des morts se mêlent aux vivants. Les villageois faisaient la cuisine toute la journée puis se déguisaient pour faire vivre l’âme des morts et transportaient la nourriture aux portes des villages, l’offraient aux fantômes afin qu’ils les laissent vivre en paix.

Pour combattre cette fête païenne, l’Eglise instaura à cette même date une fête chrétienne, baptisée Toussaint visant à célébrer tous les saints de l’Eglise, et en particulier les martyrs. C’est en 835 que le pape Grégoire IV sur l’ordre de Louis le Pieux déclara officiellement le 1er novembre fête de tous les saints.

Ensuite, au début du 19ème siècle, Pie X fait de la Toussaint une fête avec obligation d’assister à la messe.
Le Jour des Morts, le 2 novembre, ne doit pas être confondu avec la Toussaint, le 1 novembre, qui est une fête joyeuse. Elle marque le rassemblement de ceux qui sont et de ceux qui ne sont plus, dans l’espérance qu’à la fin des temps, les retrouvailles seront définitives. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là et la tradition veut désormais que, le jour des morts, l’on se rende au cimetière et que l’on apporte aux disparus de sa famille des fleurs telles que les chrysanthèmes ou les oeillets d’Inde. Pas de chance non plus pour ces fleurs que l’on a du mal depuis à offrir aux vivants.

citrouille le rouge et le noir

 Et les enfants dans tout ça ?

Beaucoup plus tard, dans l’Irlande chrétienne, Halloween devint principalement une fête pour les enfants. Ces « fantômes » allaient de maison en maison demandant des friandises (treats) sinon ils jouaient de vilains tours (tricks) aux propriétaires des lieux. Les Irlandais qui émigrèrent aux Etats-Unis vers 1840 apportèrent cette tradition avec eux. Et c’est ainsi qu’un jour elle nous est revenue, pour le plus grand plaisir d’un grand nombre d’entre nous. Ma famille et moi en avons tiré pendant des années de grandes sources de plaisir familial.

 

Qui dit enfant dit pédagogie et psychologie : Apprendre à gérer sa peur

Halloween, un moment magique, une source précieuse pour l’enseignant.

Pour en savoir plus :

CNDP Tribune 2007

Inspection Académique Nancy-Metz 2007

 

Quelques extraits :

Thème : Halloween et la peur. – Éducation enfantine. – 10/1998, no. 1003.

De quoi les enfants ont-ils peur ? Des sorcières, du loup, des fantômes, de l’orage… On peut les laisser exprimer leurs sentiments. Mais pourquoi ne pas essayer à cette occasion de s’amuser à partir de ce qui les effraie? Le rire est bien souvent libérateur.

Jean-Michel Normand. – Histoires de trouilles et de citrouilles. – Le Monde. – 02/11/2000, n° 17347

La nuit d’Halloween fête sorcières et vampires, ravive frissons et peurs. Les adolescents sont friands de cette nuit d’épouvante qui leur donne l’occasion de se confronter à la peur et de la canaliser, de ritualiser l’épouvante, de se défouler de leurs angoisses
citrouille

Un film d’animation magnifique

L’étrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton. – USA, 1994

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, on y parle beaucoup d’Halloween.  Voici l’histoire:

Jack la lanterne qui organise les fêtes d’Halloween, vexé du succès de Santa Claus, le kidnappe et organise noël à sa place ! De nombreuses références aux fêtes anglo-saxonnes sont intéressantes à utiliser, mais c’est surtout les décors, les marionnettes et la musique qui sont fabuleux !

Tout en demi-teinte et pure poésie, avec bien sûr beaucoup d’humour …noir.

Albums pour enfants

« Ces gourmands qui font peur »

Les sorcières

Voyons voir, qu’ai-je dans mon chaudron aujourd’hui? Coulis de limaces écrasées, chaussette qui sent le pied, yeux de crapauds globuleux et poils de chauves-souris… Tiens, tiens, voilà qui ne m’a pas l’air mal non plus:

 

« Chez la sorcière » / Bénédicte Guettier

Niveau de lecture : bébé lecteur

Présentation de tous les personnages qui peuvent habiter chez une sorcière : un vieux fantôme enchaîné, une araignée affamée, un squelette qui claque des dents, etc.

 

« Cornebidouille » / Pierre Bertrand

Pierre ne veut pas manger sa soupe et son père le met en garde : « La sorcière Cornebidouille viendra cette nuit si tu continues ton caprice. » Pierre n’y croit pas une seconde mais dans la nuit, la sorcière apparaît. Qu’à cela ne tienne, il en faut plus pour faire peur à Pierre…

 

« Ah! Les bonnes soupes » / Claude boujon

La sorcière Ratatouille décida un jour de se faire une soupe magique qui la rendrait aussi belle qu’un mannequin. Elle consulta ses livres mais il n’y trouva que des recettes pour transformer les princesses en crapauds. Alors, elle improvisa… pour le pire et le meilleur des résultats.

 

« Wittilda, drôle de sorcière ! » / Caralyn Buehner

Wittilda, la sorcière, cherche du travail. Mais c’est un vrai désastre! Chaque fois qu’elle trouve un job, ses habitudes de sorcière reprennent le dessus et la situation tourne à la catastrophe

« La Course des sorcières » / Angelika Diem

Carmella la sorcière est décidée à participer à la grande course de balai annuel avec comme engin un vieux balai qui a beaucoup servi. Elle réalisera qu’il y a plus important dans la vie que gagner une course

« Les Fantômes et la sorcière » / Jacques Duquennoy

Il ne manque plus qu’un seul ingrédient à la sorcière pour réussir sa potion magique : Lucie. Par le biais d’une poupée vaudou, elle envoûte le petit fantôme et l’attire jusqu’en son antre.

 citrouille

Quelques Sites –parmi des milliers

Pour ceux qui veulent encore préparer Halloween, cet événement « effrayant » et piocher quelques idées

Halloween. com

Halloween.tm.fr : mon préféré

Recettes du Quebec : ce site est le rendez-vous des enfants

Au féminin.com: goûter Halloween

Techbull

Kutchuk: coutumes Halloween

Sympatico- spécial Halloween 2003

Juniorweb: Halloween

citrouille

Pour comprendre ce qu’est une citrouille, un potiron ou une courge !

L’Halloween est une fête qui ne saurait être complète sans ce légume de couleur orange vif

Academie de Toulouse: jardinage

Culture des citrouilles

Déjà grand-infoBébé

Halloween musical

citrouille

Pour illustrer vos réalisations

Smileys Halloween

Et si je vous ai persuadés de faire perdurer cette fête …

Pas de vrai Halloween sans le traditionnel Trick or Treat (« des friandises ou un mauvais tour »), c’est-à-dire la virée nocturne pour réclamer des bonbons aux voisins.

Alors trêves de farces, voici les critères à respecter pour vous éviter une bien grosse frayeur :
1 : toujours partir en groupe avec au moins un adulte.
2 : s’équiper d’une lampe de poche et d’un plan, et effectuer les visites, un trottoir après l’autre, pour limiter les traversées.
3 : éviter les allées sombres et les gros chiens bienveillants et, surtout, ne jamais entrer dans une maison. 
4, la plus dure des mises en garde : ne manger les bonbons qu’après une rapide vérification (date de péremption, etc.), une fois rentré à la maison…

Et bien sûr, n’oubliez pas de préparer un saladier de bonbons pour les enfants qui passeront toquer à votre porte !

citrouille

Pour animer la fête : quelques superstitions d’Halloween

  1. Manger une pomme à minuit devant son miroir. La figure du partenaire de votre vie apparaîtra dans ce miroir.
  2. Avoir des pommes et des noix dans la maison afin d’éloigner les mauvais esprits.
  3. Pour ceux qui ont un jardin ou une ferme, faire des feux dans les champs afin d’avoir une bonne récoltes l’année suivante.
  4. Si l’on entend des pas derrière soi le soir de l’Halloween, il ne faut pas se retourner, car cela signifie la présence d’un défunt. Si on le regarde, on mourra au cours de l’année.
  5. Les chats noirs … Une Encyclopédie dit que le fait d’éviter les chats noirs a aussi des origines religieuses. Au Moyen Âge on croyait que les sorcières étaient capables de se changer en chats noirs. Quand un tel chat était vu, il était considéré comme une sorcière déguisée.
  6. Le chiffre 13 a la réputation d’être un chiffre malchanceux.
  7. Renversez la salière sur la table et une dispute dans le ménage éclatera avant la fin de la journée. Pour conjurer le sort, jetez trois pincées de sel par-dessus votre épaule.
  8. Offrez un couteau à un ami, vous couperez votre amitié.
  9. Lorsque l’on entre dans une église où l’on n’est jamais entré, il faut entrer du pied gauche et faire un souhait.
  10. Interdit de balayer l’entrée de la porte, de nuit ; et surtout de jeter dehors les balayures de la maison « après soleil couché » sous peine de balayer, du même coup le bonheur de son foyer.
  11. Souhaitez bonne chance au chasseur et il rentrera bredouille.
  12. Mettre une pomme sous l’oreiller pour rêver de la personne que vous aimez.
  13. Dire le nom d’une personne que vous aimez et jeter des pépins de pomme dans le feu. S’ils flambent, la personne vous aime; s’ils émettent de la fumée, ce n’est pas le cas
  14. Pelez une pomme, puis jetez-en la peau par dessus votre épaule gauche avec la main droite. La forme de la pelure est la première lettre du nom de votre mari ou de votre femme.

 

Vive Halloween ! Vive Halloween !

Halloween vient bien de « chez nous ».

L’Amérique nous la renvoie simplement sous son aspect commercial et on ne va pas s’en plaindre ! Quel plaisir de voir « orange » en octobre tout comme de voir les décorations de Noël dés le début décembre ! Un peu de couleur dans les villes, parfois bien monotones, fait du bien ! Arrêtons les gens ignorants d’y voir que du noir dans cette fête…

 gif1

 

 

 

 

Publié dans 2012, 2013, Halloween | Pas de Commentaires »

Chroniques martiennes

Posté par ENO filles le 17 octobre 2013

 

Mars, cette planète qui a toujours fait rêver. Rappelez-vous les petits hommes verts dénommés « Martiens » !

 

Chroniques martiennes dans 2013 martiens

 

Et le magnifique roman de Ray Bradbury qui nous a tous envoyés dans ce rêve, d’où personne ne revenait…

Chroniques martiennes

L’homme a toujours rêvé de fouler cette planète et d’en devenir le maître. Mais Mars résiste.

Source d’émerveillement, les voyages intersidéraux ont toujours refait de nous des enfants.

L’Homme seul dans l’Univers ?

« En créant l’Homme, l’univers a réussi à prendre conscience de son existence » Hubert Reeves

Avec le développement du progrès technique, on a d’abord essayé les messages vers les étoiles.

Puis on a tenté d’écouter les messages codés que nous envoie l’Univers, et les bruits que peuvent émettre d’autres civilisations que l’on imagine considérablement plus avancées que la nôtre.

Il a depuis été prouvé que la Terre émettait de plus en plus de rayonnements radioélectriques dans toutes les directions de l’Espace. Et on ne peut qu’imaginer qu’il n’en soit pas de même pour des civilisations extraterrestres avancées. On doit donc pouvoir déceler ces parasites radio, de la même manière que nos propres ondes spatiales enregistrent ceux de la Terre.

Mais rien ! Cependant absence de preuve n’est pas preuve de l’absence. Donc les hommes continuent d’espérer. Plus de 60 000 ans pour nouer un dialogue interstellaire semble impossible. Mais le cerveau de l’Homme possède dans ses méandres, des ressources immenses et encore inexploitées.

Il faut y aller ! Encore ! Et encore !

En 2009 – Mars 500 : le voyage immobile

(Plus d’infos en cliquant sur le titre ci-dessus)

La première répétition générale d’un prochain voyage sur Mars s’est jouée en 2009.

rtemagicc_projet_mars_500_2_jpg Chroniques martiennes dans Espace

Elle s’est déroulée dans un entrepôt un peu triste de la banlieue moscovite, derrière l’Institut russe sur les problèmes médicaux et biologiques (IMBP), cet institut qui chapeaute ce projet fou de « voyage immobile », dans lequel sont impliquées des équipes de l’Agence spatiale européenne (Esa) et de son alter ego russe, le Roskosmos (…)

Le nom de ce programme scientifique : Mars 500.

« Une équipe mixte de quatre Russes et deux Européens vont participer à ce qui s’apparente à une très longue expérience de simulation

La plus ambitieuse par la durée tout d’abord : plus de 500 jours. Mais également par le dispositif en jeu et le nombre d’équipes scientifiques mobilisées : pas loin d’une trentaine répertoriées à ce jour.

Commençons par une visite du propriétaire. Le fac-similé de l’engin spatial, où les six volontaires vont passer près d’un an et demi de leur vie s’étend sur 250 m2. Le tout divisé en quatre cylindres métalliques, ou modules, cela fait plus vrai ! L’espace de vie tout d’abord : on y trouve la cuisine, la salle à manger et les cabines personnelles des « marsionautes », un surnom qui revient parfois. En fait de cabines, ce sont d’austères box de 3 m2.

Un autre module sert à stocker la nourriture et les « consommables » nécessaires pour la vie au quotidien. Un troisième est dévolu aux expériences médicales et scientifiques. C’est dans ce laboratoire qu’ils passeront le plus clair de leur temps. Enfin le dernier module reproduit l’intérieur d’une petite capsule censée les déposer sur le plancher martien des vaches. « Mars 500 reproduira absolument toutes les étapes d’un vrai voyage, précise Marc Heppener. Avec un départ où ils porteront des combinaisons spatiales avec les casques de protection, le voyage à proprement parler, une arrivée avec la mise en orbite autour de Mars, et une simulation d’atterrissage sur le sol martien où ils resteront trois semaines. » Sans oublier le retour (…)

C’est donc dans le 3e module, celui qui sert de laboratoire, que les six « marsionautes » passeront l’essentiel de leurs 500 journées.

Peu de temps libre en effet, vu le programme qui leur est concocté. Marc Heppener explique : « Le but est d’investiguer et de mesurer les effets de la claustration, du point de vue psychologique (voir chapitre 2) et physiologique. » Sur ce dernier point, « cela consiste à quantifier l’impact du stress, ajoute-t-il, sur les régulations hormonales, le système immunitaire, le sommeil (…) »

Tout au long du voyage, les scientifiques regarderont également l’influence de suppléments alimentaires sur l’humeur. Il y aura même une étude sur le niveau d’oméga 3 dans le sang et son lien avec le bon état psychologique de la personne et donc avec la prévention de la dépression et de l’instabilité d’humeur. Aussi, pour obtenir tous ces paramètres physiologiques, les volontaires vont à tout moment de la journée se prélever mutuellement du sang, de la salive,… se mesurer la pression sanguine, l’activité cardiaque, la respiration,… Et quand ils ne seront pas occupés à ce genre de tâche, ils le seront à reproduire des manipulations de surveillance du vaisseau spatial, des moteurs, de la pression à bord,… Ou à faire leurs 4 heures de sport par jour, pour éviter le vieillissement prématuré des organismes, à cause de la microgravité censée régner à bord (…)

Marc Heppener, responsable de la mission pour l’Esa.

Et voilà que  Le robot de la Nasa «Curiosity» (piloté en partie à Toulouse) s’est posé avec succès sur Mars

Voici une vidéo époustouflante qui montre le départ de la fusée.

 

Ci-dessous un lien  “Cliques sur la planète qui ouvre une simulation (en partie) du vol vers Mars. Un envoi de Lucien MZ à Jean.

 

Clique sur la planète

clique-sur-la-planete de l'eau sur Mars dans Sciences et techniques

 

http://www.youtube.com/embed/XRCIzZHpFtY?rel=0

 

Et en voici une autre mise en ligne le 24 juin 2011

Mars Science Laboratory Curiosity Rover Animation

 

Aout 2012

La NASA a publié sur son site web une photo de l’eau sur Mars. Voici les premières photos de la présence d’eau sur Mars. Qui dit eau, dit vie… A suivre

Impressionnant ! Splendide !   

 Planète Mars : Curiosity a trouvé de l’eau !

 

Petit Clic sur l’image.

curiosity-mars-eau-27092013 Espace

en attendant un peu de coca ?

 

 

This 11-minute animation depicts key events of NASA’s Mars Science Laboratory mission, which will launch in late 2011 and land a rover, Curiosity, on Mars in August 2012. A shorter 4

usa_feature_important_notice mars

Info de dernière minute : Il vous faudra attendre un peu, car :

Due to the lapse in federal government funding, this website is not available.
We sincerely regret this inconvenience.

For information about available government services, visit USA.gov.”

 

A savoir:

Certes, Mars ne possède pas de méthane dans son atmosphère

 ni nulle part ailleurs sur sa surface.

La révélation que vient de nous faire Curiosity a jeté un froid : sans la présence de cette substance, selon certaines théories, aucune vie n’aurait pu se développer sur la sphère rouge… “C’est une déception” pour Michael Meyer, responsable scientifique de l’agence spatiale américaine.

Néanmoins, tout espoir n’est pas encore perdu !

Le méthane est, certes, produit par des microbes, mais les ingénieurs de la NASA se sont empressés de trouver une nouvelle théorie selon laquelle il pourrait y avoir d’autres micro-organismes présentant un métabolisme différent.

Plus clairement, les microbes martiens peuvent ne pas produire du méthane, sans pour autant exclure la probabilité d’un développement de la vie dans le passé de la planète.

Attendons les prochaines analyses de Curiosity…

Et voilà : Si Curiosity n’a pas réussi à trouver du méthane sur la planète Mars, il a dernièrement découvert une substance bien plus intéressante : de l’eau ! (…)

En fait, il ne s’agit pas d’une mer cachée ou d’un lac dissimulé sous une montagne. Curiosity a « juste » -et c’est déjà extraordinaire- trouvé des molécules du précieux liquide collées à des minéraux martiens. Et ce n’est pas tout.

Les chercheurs estiment que chaque 0.03 mètre cube de la surface de Mars renferme l’équivalent de 1 litre d’eau.

Ainsi, 2% du sol de la planète rouge serait formé d’eau !

Notez que cette découverte n’est pas “une première”.

En juin dernier, à l’aide d’un autre robot intelligent du nom d’Opportunity, une roche contenant une sorte particulière d’argile qui ne peut se former que dans des zones aquatiques neutres, avait été détectée. Toutes ces données ont conduit les scientifiques à soutenir l’hypothèse que dans le passé, l’eau aurait coulé en abondance sur la surface martienne.

Elle aurait même modifié le paysage de la planète. Par ailleurs, la (re)découverte de l’eau sur la planète Mars ouvre d’autres perspectives, notamment pour les futures missions spatiales…. Affaire à suivre…

See more at

 

Un grand MERCI à Jean qui a le chic avec ses mails de me suggérer des sujets d’articles. J’en ai une petite centaine en réserve mais j’ai besoin d’un stimulateur de neurones.

En espérant que ce sujet vous fera rêver à un avenir … meilleur ? … au cas où nous découvririons aussi le gène de la vie éternelle. Car alors la Terre ne pourra nous héberger tous.

mon-ordi méthane

 

 

Publié dans 2013, Espace, Sciences et techniques | 3 Commentaires »

123456
 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de