• Accueil
  • > Recherche : cuisine francaise

Résultats de votre recherche

Halloween, les archives du blog

Posté par ENO filles le 29 octobre 2013

Halloween, les archives du blog dans 2012 gif6Cliquez sur le lien

HALLOWEEN 31 octobre

bandeau-citrouille Halloween 2012 dans 2013

Lors de la migration de mon hébergeur Unblog. fr en décembre 2011, le volet 2 du blog a péri dans la tourmente et les articles de cette période ne sont plus accessibles. Dommage!

Je vais donc réécrire ici les articles publiés alors.

ARTICLE DU 18 octobre 2007

Le rouge et le noir – Noël, Halloween 

Aujourd’hui c’est Halloween. C’est un grand jour pour moi. Je suis verdâtre, j’ai des croûtes qui suppurent sur le cuir chevelu, des pustules et des boutons sur le visage… Je suis répugnant !
En fait, je prépare Halloween depuis plus d’un an, rien qu’avec des moyens naturels. Par exemple, pour avoir des cernes sous les yeux je me couche tard tous les soirs…c’est une blague…d’Halloween

Halloween, de l’Irlande aux Etats-Unis

« Hé non, Halloween ce n’est pas américain mais celtique ! Petit retour en arrière. Il y a 25 siècles, les gaulois fêtaient leur jour de l’an (ou fête de Samain) aux alentours du 31 octobre. Ils revêtaient alors des costumes effrayants pour chasser les mauvais esprits et démons car ils supposaient que les gens morts durant l’année se voyaient révéler leur sort cette nuit là. Le mot Halloween viendrait de All Hallow’s Eve pour la veille de la Toussaint (All Hallow’s day), instaurée par le Pape Grégoire IV vers 840. Exporté aux Etats-Unis par les irlandais au 19è siècle, Halloween est rapidement devenu une fête nationale et connaît autant de succès que Thanksgiving »

citrouille Halloween 2013 dans Halloween

Raz la citrouille ! Halloween au pilori ! Pourquoi ? Comment ?

Fête commerciale dit-on, venue des Etats-Unis. Fête païenne. Tout le monde s’y est mis pour sacrifier cette fête sur l’autel de la tradition française.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Mais savez-vous aussi que le Père Noël aussi nous vient d’Amérique. Et peut-on imaginer fête plus porteuse pour l’économie. Derrière la fête religieuse se cache la plus juteuse affaire commerciale.

Pas de chance pour Halloween :

Les commençants reçoivent Noël dès le mois d’octobre. Impossible de gérer ces deux stocks en même temps. Et pour les famille aussi. Noël coûte si cher ! Alors puisqu’il faut en sacrifier une !….

Les parents inquiets de voir leurs enfants se jeter dans ce monde « d’horreur » et de « laideur » qui leur fait peur à eux. Mais ont-ils oublié que la peur se combat par la peur ? Que la beauté se célèbre en opposition à la laideur.

Halloween (le 31 octobre) et ses références aux sorcières et aux fantômes dérivent de la tradition celtique: Old Year’s Night – la nuit de toutes les sorcières, quand les esprits retournent sur terre. Les enfants parcourent les rues avec des tenues effrayantes et ils portent des Halloween lanterns - des citrouilles (pumpkins), dans lesquelles on a dessiné un visage de fantôme, et placé une bougie à l’intérieur

La tradition de « trick or treats » (un bonbon ou une farce) a beaucoup gagné en popularité, et quelques s’enfants brûlent de s’y aventurer mais  c’est bien difficile ici. On n’ouvre pas sa porte comme ça et quant à distribuer des bonbons à tout le monde !…

Cette coutume dérive d’une autre tradition: « Mischief Night »’ en Angleterre pendant lesquelles les enfants passent une nuit sans règles au cours de laquelle on peut jouer de mauvais tours.

Et pour jouer des tours il ne faut pas être reconnu, et …il faut faire peur. Quel délice !
Et le pape s’en est mêlé – je n’ai rien contre lui, je suis chrétienne – Mais savez-vous que déjà en l’an 935 Halloween a du céder la place à la Toussaint ?

La fête de la Toussaint est une fête chrétienne mais qui ne tire pas son origine des textes bibliques.

Depuis des temps lointains, le 31 octobre, les Celtes, ancêtres des Irlandais, des Gallois et des Ecossais fêtaient Samain, une célébration dédiée aux morts et qui correspondait au nouvel an celte. Ce jour-là la légende veut que les fantômes des morts se mêlent aux vivants. Les villageois faisaient la cuisine toute la journée puis se déguisaient pour faire vivre l’âme des morts et transportaient la nourriture aux portes des villages, l’offraient aux fantômes afin qu’ils les laissent vivre en paix.

Pour combattre cette fête païenne, l’Eglise instaura à cette même date une fête chrétienne, baptisée Toussaint visant à célébrer tous les saints de l’Eglise, et en particulier les martyrs. C’est en 835 que le pape Grégoire IV sur l’ordre de Louis le Pieux déclara officiellement le 1er novembre fête de tous les saints.

Ensuite, au début du 19ème siècle, Pie X fait de la Toussaint une fête avec obligation d’assister à la messe.
Le Jour des Morts, le 2 novembre, ne doit pas être confondu avec la Toussaint, le 1 novembre, qui est une fête joyeuse. Elle marque le rassemblement de ceux qui sont et de ceux qui ne sont plus, dans l’espérance qu’à la fin des temps, les retrouvailles seront définitives. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là et la tradition veut désormais que, le jour des morts, l’on se rende au cimetière et que l’on apporte aux disparus de sa famille des fleurs telles que les chrysanthèmes ou les oeillets d’Inde. Pas de chance non plus pour ces fleurs que l’on a du mal depuis à offrir aux vivants.

citrouille le rouge et le noir

 Et les enfants dans tout ça ?

Beaucoup plus tard, dans l’Irlande chrétienne, Halloween devint principalement une fête pour les enfants. Ces « fantômes » allaient de maison en maison demandant des friandises (treats) sinon ils jouaient de vilains tours (tricks) aux propriétaires des lieux. Les Irlandais qui émigrèrent aux Etats-Unis vers 1840 apportèrent cette tradition avec eux. Et c’est ainsi qu’un jour elle nous est revenue, pour le plus grand plaisir d’un grand nombre d’entre nous. Ma famille et moi en avons tiré pendant des années de grandes sources de plaisir familial.

 

Qui dit enfant dit pédagogie et psychologie : Apprendre à gérer sa peur

Halloween, un moment magique, une source précieuse pour l’enseignant.

Pour en savoir plus :

CNDP Tribune 2007

Inspection Académique Nancy-Metz 2007

 

Quelques extraits :

Thème : Halloween et la peur. – Éducation enfantine. – 10/1998, no. 1003.

De quoi les enfants ont-ils peur ? Des sorcières, du loup, des fantômes, de l’orage… On peut les laisser exprimer leurs sentiments. Mais pourquoi ne pas essayer à cette occasion de s’amuser à partir de ce qui les effraie? Le rire est bien souvent libérateur.

Jean-Michel Normand. – Histoires de trouilles et de citrouilles. – Le Monde. – 02/11/2000, n° 17347

La nuit d’Halloween fête sorcières et vampires, ravive frissons et peurs. Les adolescents sont friands de cette nuit d’épouvante qui leur donne l’occasion de se confronter à la peur et de la canaliser, de ritualiser l’épouvante, de se défouler de leurs angoisses
citrouille

Un film d’animation magnifique

L’étrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton. – USA, 1994

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, on y parle beaucoup d’Halloween.  Voici l’histoire:

Jack la lanterne qui organise les fêtes d’Halloween, vexé du succès de Santa Claus, le kidnappe et organise noël à sa place ! De nombreuses références aux fêtes anglo-saxonnes sont intéressantes à utiliser, mais c’est surtout les décors, les marionnettes et la musique qui sont fabuleux !

Tout en demi-teinte et pure poésie, avec bien sûr beaucoup d’humour …noir.

Albums pour enfants

« Ces gourmands qui font peur »

Les sorcières

Voyons voir, qu’ai-je dans mon chaudron aujourd’hui? Coulis de limaces écrasées, chaussette qui sent le pied, yeux de crapauds globuleux et poils de chauves-souris… Tiens, tiens, voilà qui ne m’a pas l’air mal non plus:

 

« Chez la sorcière » / Bénédicte Guettier

Niveau de lecture : bébé lecteur

Présentation de tous les personnages qui peuvent habiter chez une sorcière : un vieux fantôme enchaîné, une araignée affamée, un squelette qui claque des dents, etc.

 

« Cornebidouille » / Pierre Bertrand

Pierre ne veut pas manger sa soupe et son père le met en garde : « La sorcière Cornebidouille viendra cette nuit si tu continues ton caprice. » Pierre n’y croit pas une seconde mais dans la nuit, la sorcière apparaît. Qu’à cela ne tienne, il en faut plus pour faire peur à Pierre…

 

« Ah! Les bonnes soupes » / Claude boujon

La sorcière Ratatouille décida un jour de se faire une soupe magique qui la rendrait aussi belle qu’un mannequin. Elle consulta ses livres mais il n’y trouva que des recettes pour transformer les princesses en crapauds. Alors, elle improvisa… pour le pire et le meilleur des résultats.

 

« Wittilda, drôle de sorcière ! » / Caralyn Buehner

Wittilda, la sorcière, cherche du travail. Mais c’est un vrai désastre! Chaque fois qu’elle trouve un job, ses habitudes de sorcière reprennent le dessus et la situation tourne à la catastrophe

« La Course des sorcières » / Angelika Diem

Carmella la sorcière est décidée à participer à la grande course de balai annuel avec comme engin un vieux balai qui a beaucoup servi. Elle réalisera qu’il y a plus important dans la vie que gagner une course

« Les Fantômes et la sorcière » / Jacques Duquennoy

Il ne manque plus qu’un seul ingrédient à la sorcière pour réussir sa potion magique : Lucie. Par le biais d’une poupée vaudou, elle envoûte le petit fantôme et l’attire jusqu’en son antre.

 citrouille

Quelques Sites –parmi des milliers

Pour ceux qui veulent encore préparer Halloween, cet événement « effrayant » et piocher quelques idées

Halloween. com

Halloween.tm.fr : mon préféré

Recettes du Quebec : ce site est le rendez-vous des enfants

Au féminin.com: goûter Halloween

Techbull

Kutchuk: coutumes Halloween

Sympatico- spécial Halloween 2003

Juniorweb: Halloween

citrouille

Pour comprendre ce qu’est une citrouille, un potiron ou une courge !

L’Halloween est une fête qui ne saurait être complète sans ce légume de couleur orange vif

Academie de Toulouse: jardinage

Culture des citrouilles

Déjà grand-infoBébé

Halloween musical

citrouille

Pour illustrer vos réalisations

Smileys Halloween

Et si je vous ai persuadés de faire perdurer cette fête …

Pas de vrai Halloween sans le traditionnel Trick or Treat (« des friandises ou un mauvais tour »), c’est-à-dire la virée nocturne pour réclamer des bonbons aux voisins.

Alors trêves de farces, voici les critères à respecter pour vous éviter une bien grosse frayeur :
1 : toujours partir en groupe avec au moins un adulte.
2 : s’équiper d’une lampe de poche et d’un plan, et effectuer les visites, un trottoir après l’autre, pour limiter les traversées.
3 : éviter les allées sombres et les gros chiens bienveillants et, surtout, ne jamais entrer dans une maison. 
4, la plus dure des mises en garde : ne manger les bonbons qu’après une rapide vérification (date de péremption, etc.), une fois rentré à la maison…

Et bien sûr, n’oubliez pas de préparer un saladier de bonbons pour les enfants qui passeront toquer à votre porte !

citrouille

Pour animer la fête : quelques superstitions d’Halloween

  1. Manger une pomme à minuit devant son miroir. La figure du partenaire de votre vie apparaîtra dans ce miroir.
  2. Avoir des pommes et des noix dans la maison afin d’éloigner les mauvais esprits.
  3. Pour ceux qui ont un jardin ou une ferme, faire des feux dans les champs afin d’avoir une bonne récoltes l’année suivante.
  4. Si l’on entend des pas derrière soi le soir de l’Halloween, il ne faut pas se retourner, car cela signifie la présence d’un défunt. Si on le regarde, on mourra au cours de l’année.
  5. Les chats noirs … Une Encyclopédie dit que le fait d’éviter les chats noirs a aussi des origines religieuses. Au Moyen Âge on croyait que les sorcières étaient capables de se changer en chats noirs. Quand un tel chat était vu, il était considéré comme une sorcière déguisée.
  6. Le chiffre 13 a la réputation d’être un chiffre malchanceux.
  7. Renversez la salière sur la table et une dispute dans le ménage éclatera avant la fin de la journée. Pour conjurer le sort, jetez trois pincées de sel par-dessus votre épaule.
  8. Offrez un couteau à un ami, vous couperez votre amitié.
  9. Lorsque l’on entre dans une église où l’on n’est jamais entré, il faut entrer du pied gauche et faire un souhait.
  10. Interdit de balayer l’entrée de la porte, de nuit ; et surtout de jeter dehors les balayures de la maison « après soleil couché » sous peine de balayer, du même coup le bonheur de son foyer.
  11. Souhaitez bonne chance au chasseur et il rentrera bredouille.
  12. Mettre une pomme sous l’oreiller pour rêver de la personne que vous aimez.
  13. Dire le nom d’une personne que vous aimez et jeter des pépins de pomme dans le feu. S’ils flambent, la personne vous aime; s’ils émettent de la fumée, ce n’est pas le cas
  14. Pelez une pomme, puis jetez-en la peau par dessus votre épaule gauche avec la main droite. La forme de la pelure est la première lettre du nom de votre mari ou de votre femme.

 

Vive Halloween ! Vive Halloween !

Halloween vient bien de « chez nous ».

L’Amérique nous la renvoie simplement sous son aspect commercial et on ne va pas s’en plaindre ! Quel plaisir de voir « orange » en octobre tout comme de voir les décorations de Noël dés le début décembre ! Un peu de couleur dans les villes, parfois bien monotones, fait du bien ! Arrêtons les gens ignorants d’y voir que du noir dans cette fête…

 gif1

 

 

 

 

Publié dans 2012, 2013, Halloween | Pas de Commentaires »

Les saveurs du Palais

Posté par ENO filles le 15 octobre 2012

« Palais » ou « palais »… « Odette Toulemonde » revient sur nos écrans. Et cette fois elle va rencontrer et séduire avec la même grâce, la même gentillesse, la même simplicité, et un talent qu’elle n’a parait-il pas à la ville, le Président de la République.

En tout cas je suis persuadée que depuis ce rôle aussi savoureux que les plats qu’elle soumet à notre convoitise, elle regarde l’art  culinaire  avec un oeil bienveillant et qu’elle y a acquis depuis quelques talents.

J’ai adoré « Dette » et j’adore « Hortense  » la merveilleuse cuisinière qui a enchanté les repas d’un Président vieillissant, loin du décorum de la table « royale »

Mais il n’est pas facile de pénétrer dans cet Univers protégé qu’est le  » Palais de l’Elysée » comme vous vous en doutez.

LES SAVEURS DU PALAIS,

Le réalisateur Christian Vincent nous offre 1h35 de bonheur, de jouissance et d’émotion. (Sortie le 19 septembre 2012)

Les saveurs du palais nous conte les péripéties d’une cuisinière du Périgord, Hortense Laborie campée par une Catherine Frot magistrale, choisie à sa grande surprise par François Mitterrand pour lui concocter, à l’Élysée, la cuisine que jadis faisait sa grand-mère.

Elle est assistée par Arthur Dupont, naïf et charmant, convaincant  dans le rôle du jeune pâtissier détaché auprès d’Hortense, effrayé des demandes qui lui sont faites mais de plus en plus épanoui par cette aventure culinaire étonnante.

Découvrez la bande annonce du film

sur son site officiel  en cliquant sur l’affiche du film

Les saveurs du Palais dans 2012 les-saveurs-du-palais-affiche-225x300

http://lessaveursdupalais.com/

Ceci est bien une  histoire vraie mais pas un biopic

Si le film raconte le parcours de Danièle Delpeuch, première femme chargée de cuisiner les plats de François Mitterrand à l’Élysée, le film a seulement repris nombre de souvenirs cocasses,  des moments avec le Président.

Le scénario mélange avec humour des choses qui ont existé et d’autres totalement inventés », comme l’explique le producteur et scénariste du film, Etienne Comar.

Jean d’Ormesson dont c’est  à 87 ans le deuxieme rôle à l’écran (c’est son deuxième film après Éloge de l’amour, un Godard de 2000, où il tenait un petit rôle), est très étonnant d’aisance  et efficace avec sa douceur, sa lenteur et la joie qui irradie son visage lorsqu’il parle avec sa cuisinière en lecteur émerveillé amoureux des vieilles recettes , de ce superbe livre « Éloge de la cuisine française » à la langue aussi délicieuse que les plats qu’il évoque avec elle. 

eloges-de-la-cuisine-francaise-223x300 catherine frot dans Cinéma

« Ne pouvant se prévaloir d’une ressemblance physique avec le défunt Président et conservant la diction, certes ralentie, qui lui est propre, l’académicien possède la prestance, le charisme et l’érudition qui donnent à voir un Président subtil et truculent lorsqu’il s’agit de parler de cuisine en tête-à-tête avec Hortense »

Une prestation savoureuse du duo Frot-Ormesson, entouré de seconds rôles convaincants dont Arthur Dupont touchant dans son rôle d’assistant étonné mais dévoué et ouvert à toutes les recherches de son chef.

roles-principaux-300x86 cinéma

Les lieux du tournage

« Pour être en mesure de recréer l’Élysée, Les Saveurs du palais a été tourné dans différents endroits : à Marigny, au château de Chantilly, à celui de Vigny et en studio à Bry-sur-Marne. Mais en plus de cela, le tournage a pu se faire dans un endroit inespéré : « On a eu la chance de tourner plusieurs jours à l’Élysée pendant la réunion du G20 à Cannes. Sarkozy étant absent de Paris, on nous avait accordé une autorisation assez exceptionnelle », confie Christian Vincent, le réalisateur. « Quand Hortense arrive pour la première fois au Palais de l’Élysée, nous sommes dans le vrai décor. »

Loin du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré

« La partie du film concernant le voyage de l’héroïne en Antarctique a été rude à tourner.  Dans l’impossibilité de déplacer le tournage dans cette région, l’équipe est partie à la découverte d’un nouveau décor : « Nous avons donc cherché l’équivalent de ces paysages dans l’hémisphère nord, en Europe. Et c’est finalement en Islande que nous avons planté la caméra. Il y a des décors incroyables, c’est une terre vierge : pas un avion dans le ciel, pas un seul poteau électrique, pas âme qui vive », explique le réalisateur. Mais cette terre sauvage n’offre pas que des avantages, surtout lorsque l’on tourne un film : « Les conditions sont rudes, les liaisons difficiles, le temps change tout le temps, nous avons essuyé plusieurs tempêtes et, certains jours, nous n’avons presque pas pu tourner. »

Qu’en pense la critique

Machisme des durs à cuire de « la centrale », la cuisine principale dépossédée des repas du Président, lesquels affublent Hortense du sobriquet de « La Du Barry » en référence à la favorite de Louis XV. Suspicieux médecins du Président qui valident les menus, lointains héritiers de ceux de Louis XIV croqués par Saint-Simon dans ses Mémoires. Hauts fonctionnaires tatillons.

Il fallait bien Catherine Frot pour incarner cette femme passionnée par son métier, par les produits et les recettes d’antan, et surtout bien décidée à secouer les lourds rouages de l’Élysée pour satisfaire la demande que formule le Président lors de leur premier entretien: «Donnez-moi le meilleur de la France ! »

FÊTE DE LA GASTRONOMIE

« Les Saveurs du Palais », en partenariat avec la Fête de la Gastronomie

Les saveurs du palais est également un plaisir pour les yeux puisqu’il fait se succéder de merveilleux plats de la cuisine traditionnelle française.

​A l’occasion de la sortie du film LES SAVEURS DU PALAIS en partenariat avec la Fête de la Gastronomie, nous avons posé trois questions aux acteurs principaux : Catherine Frot et Jean d’Ormesson

3 QUESTIONS A… CATHERINE FROT

Quelle a été votre première réaction lorsqu’on vous a proposé le rôle d’Hortense ?

J’ai tout de suite senti que c’était une belle proposition ; intéressante mais pas facile. Hortense est un personnage assez peu commun. J’avoue, qu’au début, je ne savais pas très bien par quel bout l’attraper.

Comment s’est passé votre travail avec Jean d’Ormesson ?

Nous avons cherché ensemble le meilleur. Il fallait trouver le bon ton. Comme il n’était pas acteur, ce n’était pas évident au départ mais ça l’est très vite devenu. À cause de sa vie, de ce qu’il est, Jean avait en lui la possibilité poétique d’être Président. Sur le plateau, il était comme un jeune homme. Il m’a beaucoup touchée.

On a le sentiment que vous apportez tout votre passé de comédienne dans ce personnage. Cela accentue encore davantage la complexité et le mystère d’Hortense.

Peut-être parce que j’ai incarné des personnages de toutes sortes; je suis passée du tragique au comique, j’ai joué des femmes assez stylisées, presque fabriquées, comme des marionnettes. J’ai poussé très loin la naïveté et la cocasserie- chez Cédric Klapisch, dans Un air de famille, chez Eric- Emmanuel Schmitt, dans Odette tout le monde, chez Pascal Thomas. J’ai travaillé la dureté – chez Safy Nebbou, dans l’Empreinte de l’ange, ou chez José Alcala, dans Coup d’éclat. Avec ce film, j’ai l’impression de réunir ces contrastes, d’approcher quelque chose d’intime.

3 QUESTIONS A… JEAN D’ORMESSON

Connaissiez-vous l’histoire de Danièle Delpeuch, la cuisinière de François Mitterrand, qui a inspiré le film ?

Pas du tout. J’ai fait confiance à Etienne Comar et Christian Vincent. J’avais vu Des hommes et des Dieux, ce film magnifique et cela me suffisait. J’ai fait la connaissance de Danièle Delpeuch un peu plus tard. C’est un sacré personnage.

Comment avez-vous préparé ce personnage de Président ?

Le scénario ne m’a pas quitté, je m’endormais même dessus. C’était utile car les scènes faisaient leur chemin dans la nuit. Je n’ai lu le livre de Danièle Delpeuch que bien plus tard. Et j’ai lu le merveilleux livre d’Edouard Nignon, Éloge de la cuisine française, dont le Président s’entretient avec le personnage d’Hortense, la cuisinière. Il me fallait me nourrir un peu de l’intérieur. Mais restons objectifs : ce personnage de Président, qu’on peut penser central, est tout à fait secondaire.

Vous-même, êtes-vous épicurien comme ce Président qui goûte tant la Poularde demi-deuil?

Je suis très sensible à la nourriture. J’ai adoré la scène avec les truffes. On a dû la recommencer plusieurs fois- c’est très difficile d’être filmé lorsqu’on mange.

Bilan : j’ai dû manger trois truffes et c’était délicieux. Quand j’étais jeune, j’allais quelquefois chez Bocuse ou chez Troisgros. Les grandes tables m’amusaient.

Et il m’est arrivé, comme ce Président que j’interprète, de lire des recueils de littérature sur le sujet.

ALLEZ VOIR CE FILM. VOUS PASSEREZ UN PUR MOMENT DE BONHEUR ET D’EMOTION CULINAIRE ET AUTRE.

Pour infos: impossible d’avoir le livre de cuisine de Danièle Delpeuch. Sortie prévue le 25 octobre mais ma pré-commande à la Fnac dès la sortie du film n’a pas été honorée à ce jour pour indisponibilité. Je suis invitée à la renouveler ultérieurement

« Nos fournisseurs viennent de nous informer de l’indisponibilité momentanée de(s)  article(s) mentionné(s) ci-dessous.
Nous sommes désolés de ne pouvoir être  en mesure de vous livrer ce(s) produit(s) et nous regrettons de devoir annuler
votre commande. « 

Quand à l’autre « Eloges de la cuisine française » c’est juste pour les collectionneurs : plus de 350€ l’exemplaire d’occasion, si vous arrivez à l’acquérir.

Une ré-édition serait bienvenue.

Dévorer un livre est déjà un avant-goût de la gourmandise et en plus c’est  bon pour la ligne…. Lisez plus et mangez moins!

 

 

 

 

 

 

Publié dans 2012, Cinéma | 3 Commentaires »

Avant-première de « Radiostars »

Posté par ENO filles le 24 mars 2012

Avant-première de

Vendredi 22 mars, j’ai assisté à l’avant-première de « Radiostars », réalisé par Romain Théo Levy, metteur en scène novice mais cinéphile averti,

Romain Lévy

dont c’est la première réalisation bien qu’il ait déjà participé à l’écriture de quelques films dont Les 11 commandements et « Coursier » avec Michaël Youn et également de « Cyprien », la comédie d’Elie Semoun en tant que scénariste, qui traitaient avec humour et tendresse de bons sentiments tels que l’injustice, le mépris mais aussi la gentillesse et la reconnaissance de l’autre.

La jeunesse de l’équipe aussi bien derrière la caméra qu’à l’écran, son langage et son humour très actuels ne seront pas toujours très appréciés des gens de ma génération -il faut s’y faire, c’est notre réalité !!!

léquipe-du-film dans Cinéma

Romain Levy et Mathieu Oullion avouent quelques références pour Radiostars, comme Presque célèbre de Cameron Crowe, mais également Le Lauréat, pour son ambiance, Garden State, pour son ton, et bien sûr le film de radio par excellence, Good morning Vietnam.

« Pour tester la virulence des blagues douteuses dans son film, Romain Levy les a racontées à sa mère… Si elle ne trouvait pas la blague trop méchante ou trop politiquement incorrecte, il la gardait « ! C’est sans doute pour cela que le film reste regardable pour ma génération.

J’ai lu quelque part que le casting et le montage n’ayant pas été aisés, il n’y a pas eu moins de 15 versions différentes du film qui ont nécessité l’aide de nombreux consultants afin de donner une bonne crédibilité à l’histoire. Selon Clovis Cornillac, le jeune metteur en scène a l’air sympa comme ça mais c’est un bosseur qui ne laisse rien au hasard.

- Lu sur Face Book :

« Génial et encore Génial ce film, mille merci pour cette franche partie de rigolade, super film….. à voir et à revoir….. »

« J’étais la hier soir a l’avant première c’etais genial merci pour cette très bonne soirée j’ai trop kiffé !!!!le film était fantastique j’ai trop rigoler j’ai kifé t blague Manu  a la fin du film je te fais un coucou du74!!!!continu com sa tu dechire grav!!!bravo a toute l’equipe du film!!! 

-  mais j’ai passé une bonne soirée, distrayante mais aussi émouvante qui m’a permis de réfléchir et jeter un autre regard sur cette génération un peu difficile à appréhender.

Il y a beaucoup de vécu dans ce film! C’est normal, c’est écrit et réalisé par deux anciens de la radio. Romain Lévy et Mathieu Oullion respectivement réalisateur et scénariste et c’est ainsi qu’ils l’ont voulu. Et le choix de Clovis Cornillac comme animateur n’est pas anodin.

Le film vient justement d’être récompensé au 15e Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez par le Grand Prix du Jury.

affiche-festival-avoriaz-2012

La bande-annonce

Arnold

Pour l’anecdote, il a du après le film se désintoxiquer du tabac : il y apparait avec une cigarette dans quasiment chaque séquence, fumant, pour les besoins du film, 4 paquets par jour… d’où sans doute le chewing gum qu’il a mâché pendant l’interview.

Clovis Cornillac

Pour en savoir plus cliquez sur son portrait.

Clovis-Cornillac

J’avoue que je suis venue à cette avant-première essentiellement pour  justement rencontrer Clovis Cornillac que j’ai remarqué dès le premier film que je l’ai vu dans le délirant « Brice de Nice » ou il campe un simplet au doigt de pied unique et coach de Jean Dujardin que j’ai découvert en même temps. Il s’agissait d’une réflexion sur cette question: « Doit-on rêver sa vie ou vivre ses rêves ? »

affiche-Brice-de-Nice

Vendredi, son accueil envers les spectateurs a été simple, charmant et chaleureux. Il est même resté bavarder un long moment avec eux, dans la rue, devant le cinéma, signant des autographes, prenant des photos avec eux, avec toujours des mots gentils dont j’ai moi aussi bénéficié. Pas de photo avec lui… j’avais oublié mon appareil…

En ce qui concerne son talent il n’en est pas  à son coup d’essai car il a fait ses début  à seulement 15 ans au théâtre et aux côtés de réalisateurs réputés tels que Peter Brook et Alain Françon. Il a été depuis également omniprésent à la télévision.

Clovis-Cornillac-plus-jeune 

« Clovis Cornillac est né le16 août 1967 à Lyon. Dès quatorze ans, Clovis Cornillac quitte la maison familiale pour apprendre le théâtre. Il commence par faire du théâtre de rue, énormément de théâtre subventionné et fait des « castings ». Clovis Cornillac était marié depuis 1994 avec Caroline Proust. Ils ont eu ensemble en 2001 des jumelles: Lili et Alice. Sa nouvelle compagne, avec qui il s’est affiché au Festival de Cannes 2011, est la comédienne Lilou Fogli. » -Wikipedia-

J’ai toujours été séduite – en tout bien tout honneur !!! – par ce comédien au physique de boxeur, toujours en révolte, un attachant voyou au regard d’un bleu intense et plein d’émotion que j’ai retrouvé tel que je l’imaginais.

Il est capable de tout jouer. Comédie,drame, et fonce à chaque fois dans ses rôles. Il a, il faut bien le reconnaitre, une »gueule ».Il aura sa place, j’en suis sûre, dans les mémoires du cinéma français.

Jeune délinquant dans « Hors-la-loi », mari jaloux au sang chaud, jouant souvent les malfrats mais aussi les révoltés, toujours prêt à défendre les faibles où à se défendre lui-même, comme dans « Faubourg 36« . Il n’a pas hésité à interpréter des rôles plus tendres comme « Malabar Princess », plus intimiste dans « La femme de Gilles » ou « Un long dimanche de fiançailles« .

Cet acteur tout-terrain est devenu incontournable dans le paysage cinématographique français et il fait partie de la grande famille de ces nouveaux comédiens qui s’imposent par leur charisme, leur non conformisme et leur capacité à tout jouer. Il n’a pas hésité à prendre des cours de chant pour Faubourg 36 et, pour ce film, d’animateur auprès de son partenaire Manu Payet, ex-animateur de radio.

Un bref aperçu de ses principaux films

1982  Enfant de la balle, Clovis Cornillac débute sa carrière sur les planches à 15 ans aux côtés de metteurs en scène aussi réputés que Peter Brook ou Alain Françon (Une lune pour les déshérités).

Apparaissant pour la première fois au cinéma en jeune délinquant dans Hors-la-loi de Robin Davis, il interprète très tôt des personnages de malfrats (Les Années sandwiches de Pierre Boutron, Il y a maldonne de John Berry).

1998, il tourne La Mère Christain sous la direction de sa mère, la comédienne Myriam Boyer.

S’il multiplie les rôles sur le petit et le grand écran ainsi qu’au théâtre, Clovis Cornillac devra attendre 1998 pour
voir son talent reconnu .

1999 avec Karnaval de Thomas Vincent – un film qui a également révélé Sylvie Testud.

Dans cette histoire d’amour sur fond de carnaval de Dunkerque, il campe un mari jaloux au sang chaud, une prestation qui lui vaut une nomination au César du Meilleur espoir masculin. A l’affiche de nombreux premiers films (Carnages de Delphine Gleize, Vert paradis d’Emmanuel Bourdieu), cet acteur tout-terrain impressionne en transsexuel dans le film de genre Maléfique en 2002.

2004 Comédien au regard intense et au physique de boxeur, activité à laquelle il se destinait étant jeune, Clovis Cornillac est nommé au César du Meilleur second rôle pour sa composition d’attachant voyou dans A la petite semaine de Sam Karmann. Devenu incontournable dans le paysage cinématographique français, il apparaît dans des films aussi différents que Malabar Princess (2004), une tendre chronique qui remporte un beau succès commercial, l’intimiste La Femme de Gilles – sélectionné à Venise -, et la fresque de Jean-Pierre Jeunet, Un long dimanche de fiançailles.

2005  Auréolé d’un « César du Meilleur second rôle » pour son irrésistible composition de footballeur fan de Baudelaire dans Mensonges et trahisons…,

Mensonges-et-trahisons

 il prend part, la même année, au succès de Brice de Nice. Le comédien prouve enfin à la France entière qu’il peut porter de grosses productions. Il obtient son premier rôle tête d’affiche dans les Chevaliers du ciel et incarne le mythique commissaire Valentin des Brigades du tigre avec Edouard Baer, Diane Kruger.

2006 S’imposant aussi bien dans le cinéma d’auteur que dans les grosses productions commerciales, Clovis Cornillac obtient des rôles de tout premier plan allant du pilote de chasse casse-cou des Chevaliers du ciel au commissaire Valentin des Brigades du Tigre en passant par le propriétaire d’une maison hantée dans la comédie disco Poltergay (2006). Après ses prestations très physiques dans Le Serpent et Scorpion, cet acteur de tous les défis continue son ascension vers la gloire en remplaçant Christian Clavier dans le rôle de l’irréductible Gaulois pour la mégaproduction Astérix aux Jeux Olympiques.

2007 Il change à nouveau de registre avec la comédie dramatique et musicale Faubourg 36 de Christophe Barratier. Pour les besoins de son personnage Milou, qui chante et danse sur les planches dans un spectacle haut en couleurs, il prend des cours de chant.

2008 Il poursuit dans le genre dramatique en tournant sous la direction de Claude Chabrol dans Bellamy.

2010 est marquée par sa participation à deux comédies, l’une policière (Protéger et servir) et l’autre romantique (L’ Amour c’est mieux à deux). Cette même année, il se perd même en pleine jungle guyanienne dans 600 kilos d’or pur d’Eric Besnard.

2011 est à nouveau une année des plus chargées pour l’acteur. Enchaînant toujours les films d’action et les comédies populaires, le comédien donne la réplique à Mélanie Laurent dans le sombre thriller Requiem pour une tueuse, avant de jouer un mari qui essaie sans succès d’avoir un enfant avec Olivia Bonamy dans Une folle envie. Il participe également à Monsieur Papa, la première expérience de Kad Merad en tant que réalisateur, et prête sa voix une nouvelle fois aux pingouins de la version française de Happy Feet 2, avant de reprendre les rôles musclés pour le film policier Dans la tourmente, où il partage la scène avec Mathilde Seigner et Yvan Attal.

2012 Sa carrière ne connait définitivement aucun temps mort, puisque cette année, il incarne le charismatique animateur d’une émission radio dans la comédie Radiostars.

Carrière à suivre… peut-être jusqu’aux Oscars, lui aussi.

Le synopsis

Après avoir largement expliqué pourquoi j’aime cet acteur, il est temps que je vous dévoile maintenant l’histoire:

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre.

Lieux du Tournage:

*Dans l’histoire:

« C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes ». On les aperçois à Limoges où Arnold se fait le défenseur des rêves d’un enfant, face à un père autoritaire et dans d’autres villages de la France profonde où ils rencontrent des succès divers qui les fait monter et descendre dans les sondages.

*Dans la réalité:

Pour faire en sorte que la bande de personnages apparaisse crédible à l’écran, tous les acteurs ont voyagé dans le même minibus pendant toute la durée du tournage. Un bus qui ne passe pas inaperçu.

La promiscuité et les longs trajets ont ainsi permis de resserrer les liens entres les comédiens. Une hilarante chanson est née émaillée de plats cuisinés aux noms inventés, aux sonorités méditerranéennes et au rythme propice à la bonne humeur. Un vrai régal « provençal » à découvrir quand vous irez voir ce film.

Le minibus

Pourrieres17juin2011-013-bus

Le lieu principal: Pourrières dans le Var que l’on aperçoit dans le film.

C’est l’évènement dans la vallée de l’Arc en ce mois de juin 2011….

« Après avoir tourné dans les gorges du Verdon, puis début juin à Châteauneuf-le-Rouge dans un stand de fruits et légumes, situé sur la RD7 à l’entrée du lotissement « La Gavotte », c’est à Pourrières située à 8km de Trets, que s’est installée ce Vendredi 17 juin 2011, toute l’équipe du long métrage de Romain Levy, le metteur en scène pour tourner plusieurs scènes. Le parking du cimetière de la commune varoise avait alors été transformé en aire d’accueil des camions loges et de la cantine; la maison des associations du village en loge à costumes, tandis que le tournage avait lui lieu sur la place principale du village, au pied de l’église et dans les petites rues alentours ».

TournagePourrieres17juin2011-005

presselaprovence18juin2011

 presseAujourdhuiFrance4Aout2011

En savoir plus sur les acteurs:

Les-acteurs

Manu Payet

Manu Payet  joue, on peut dire son propre rôle dans le film puisqu’il joue l’animateur vedette du Breakfast club. « Manu Payet est sûrement l’humoriste qui monte ces dernières années. Originaire de la Réunion, ce jeune animateur radio a bien fait de venir en métropole ! Révélé en 2002 par le Morning de NRJ, ce jeune comique ne va dès lors plus arrêter. De la présentation d’émissions parodiques sur la chaine Comédie, il va enchainer, en 2007, sur un one-man produit par Dominique Farrugia. Après avoir rencontré de grands succès à la radio, la télévision et sur scène, c’est désormais le cinéma qui lui ouvre grand les bras ! Manu Payet va être la voix française de Po, le panda héros de Kung Fu panda et enchaine les films, dont « Coco », avec Gad Elmaleh, « L’Amour, c’est mieux à deux » et aujourd’hui  « Radiostars » » Dans ce film il retrouve Clovis Cornillac une seconde fois. Et si Clovis Cornillac aide les débutants dans ce film, Manu lui va aider Clovis à jouer le plus justement possible son rôle d’animateur radio et il lui donne un conseil que l’acteur va suivre un peu avec réticence au début : écouter sa voix dans un casque  afin d’en avoir le retour dans ses propres oreilles » chose que chacun de nous déteste (quand vous écoutez votre voix dans un répondeur ou un magnétophone n’avez-vous pas le sentiment d’écouter quelqu’un d’autre). Cela l’a aidé à construire son personnage. Il l’a reconnu devant nous.

 et les autres…

 Il y a Cyril joué par Pascal Demolon une vrai gueule, un vrai caractère. Et Ben campé par Douglas Attal (fils d’Alain, le producteur du film.). Et il ne faut pas négliger la prestation de Côme Levin dans le rôle de Jérémy le bègue…. « Ouais imaginez un peu un bègue en radio ! Des belles anecdotes et situations à ne pas rater! »… Et je n’oublie pas le chauffeur du bus, personnage énigmatique sur lequel vous vous poserez autant de questions que les acteurs eux-mêmes. Mais pour cela il faut voir le film…

A ne pas rater!

Cette joyeuse bande nous fait bien rire. C’est léger et ça fait du bien! 

Sortie le 12 avril

Et pour les Parisiens :

Vous pouvez encore tenter de gagner des invitations pour l’avant-première de Radiostars, le 10 avril au Grand Rex en vous inscrivant ici

 

 

Publié dans 2012, Cinéma | Pas de Commentaires »

 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de