• Accueil
  • > Recherche : michel ange peinture

Résultats de votre recherche

Calendrier de l’Avent 16e jour – Et Dieu créa la Sixtine

Posté par ENO filles le 16 décembre 2012

Calendrier de l'Avent 16e jour - Et Dieu créa la Sixtine dans 2012 16                      La chapelle Sixtine

Vatican et chapelle Sixtine

En ce temps d’Avent, il me semble intéressant d’évoquer le lieu sacré de l’Eglise Catholique, la demeure du pape et dans ce lieu la Chapelle Sixtine, lieu historique religieux parmi les plus célèbres d’Europe, la chapelle la plus connue de Vatican.

Quand on évoque la Sixtine, on pense tous à Michel-Ange.  Mais elle est aussi l’oeuvre d’autres artistes de la Renaissance italienne. C’est le temple de l’oeuvre d’Art et du Sacré.

Son architecte présumé est Baccio Pontelli ou Giovannino de’ Dolci. Bien qu’elle soit le lieu de nombreux événements importants de l’Église catholique, la chapelle tire principalement son importance de la richesse de ses œuvres d’art qui remontent à l’époque de la Renaissance italienne, réalisée par les plus grands artistes de la Renaissance : Michel-Ange, Le Pérugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Cosimo Rosselli et Pinturicchio, notamment, La plus célèbre d’entre elles est la fresque du plafond par Michel-Ange.

Chaque jour, elle est visitée par au moins 10 000 personnes soit près de quatre millions de visiteurs chaque année cette pression anthropique pouvant à terme causer des dommages sur les peintures de la chapelle.

J’aimerais bien aller la visiter avant qu’elle ne soit fermée au public !

En savoir plus

La chapelle Sixtine, appelée originellement chapelle de Sixte, est la plus grande chapelle du Vatican, l’une des salles des palais pontificaux du Vatican. À l’heure actuelle, elle fait partie des musées du Vatican.

Elle doit son nom de « Sixtine » au pape Sixte IV, qui la fait bâtir de 1477 à 1483.

Elle est consacrée lors de la fête de l’Assomption le 15 août 1483 tandis que sa voûte décorée de fresques, achevée par Michel-Ange après quatre années de travaux, est inaugurée le 31 octobre 1512 par le pape Jules II.

C’est dans la chapelle Sixtine que les cardinaux réunis en conclave, élisent chaque nouveau pape.

La chapelle, précédée par une antichambre la Sala Regia, est située à l’angle sud-ouest du palais et communique avec les chambres de Raphaël et ce qui est actuellement la collection d’art religieux moderne.

Elle comprend un souterrain, un entresol et la chapelle à proprement parler, bordée en hauteur d’un chemin de garde : la chapelle devait servir à un but religieux, mais aussi pouvoir assurer la défense du palais.

Son plan est très simple : une salle rectangulaire de 40 m de long, 13 m de large et 21 m de haut (on remarquera que 21/13=1,61 qui est le nombre d’or *, on retrouve donc la proportion dorée, souvent utilisée par les architectes de l’époque), avec une voûte en berceau et douze fenêtres cintrées qui l’éclairent.

Le sol est couvert de marbre polychrome. Une transenne de marbre grillagée, œuvre de Mino da Fiesole, rappelant l’iconostase des orthodoxes, sépare l’espace réservé aux clercs et celui alloué aux laïcs.

* Pour les curieux

Le nombre d’or est une proportion, définie initialement en géométrie comme l’unique rapport entre deux longueurs  et  telles que

le rapport de la somme des deux longueurs () sur la plus grande () soit égal à celui de la plus grande () sur la plus petite () c’est-à-dire lorsque .

Le découpage d’un segment en deux longueurs vérifiant cette propriété est appelé par Euclide découpage en « extrême et moyenne raison ».

Le nombre d’or est maintenant souvent désigné par la lettre φ (phi). Ce nombre irrationnel est l’unique solution positive de l’équation .

 Il vaut exactement :le-nombre-dor avent dans Avent

soit approximativement 1,618 033 988 7.

Il intervient dans la construction du pentagone régulier et du rectangle d’or.

Ses propriétés algébriques le lient à la suite de Fibonacci et permettent de définir une «arithmétique du nombre d’or », cadre de nombreuses démonstrations.

L’histoire de cette proportion commence à une période imprécise de l’antiquité. À la Renaissance, Luca Pacioli, un moine franciscain italien, la met à l’honneur dans un manuel de mathématiques et la surnomme divine proportion en l’associant à un idéal envoyé du ciel. Cette vision se développe et s’enrichit d’une dimension esthétique, principalement au cours des XIXe et XXe siècles où naissent les termes de section dorée et de nombre d’or.

Le nombre d’or se trouve parfois dans la nature ou des œuvres humaines, comme dans les capitules du tournesol ou dans certains monuments à l’exemple de ceux conçus par Le Corbusier. Il est aussi étudié comme une clé explicative du monde, particulièrement pour la « beauté ». Il est érigé en théorie esthétique et justifié par des arguments d’ordre scientifique ou mystique : omniprésence dans les sciences de la nature et de la vie, proportions du corps humain ou dans les arts comme la peinture, l’architecture ou la musique.

Certains artistes, tels le compositeur Xenakis ou le poète Paul Valéry ont adhéré à une partie plus ou moins vaste de cette vision, soutenue par des livres populaires.

À travers la médecine, l’archéologie ou les sciences de la nature et de la vie, la science infirme les théories de cette nature car elles sont fondées sur des généralisations abusives et des hypothèses inexactes.

Elle intéresse la numérologie.

Une magnifique animation inter active

Une participation de Bernard SD. Merci Bernard.

La Chapelle Sixtine, au Vatican, un chef d’Œuvre tel que vous ne l’avez jamais vu …
Vous pouvez examiner tous les détails avec la souris, les touches + et – (pour zoomer) etc …

 Cliquez sur l'image

Ici « le jugement dernier »

Magnifiques  images sur les sites suivants :

Musées du Vatican – Chapelle Sixtine

Insecula.com: Visite de la Chapelle

Rome -Passion

Une vidéo intéressante

Michel’Ange, une vie de génie

michel-ange-une-vie-de-genie Michel-Ange dans Fêtes

 

Le Plafond de la chapelle Sixtine

La fresque du plafond de la chapelle Sixtine de 4 050 cm x 1 400 cm, peinte par Michel-Ange entre 1508 et 1512 et inaugurée par le pape Jules II le 31 octobre 1512,

est un chef-d’œuvre de la peinture de la Renaissance italienne

Ses supports : le Plâtre et l’or

Chroniques du Vatican : Chapelle Sixtine, la Parole peinte.
La Chapelle Sixtine entièrement restaurée a été inaugurée le 8 avril 1994 sous la présidence de Jean Paul II.

chapelle_sixtine3 noël dans Noël

 

Et encore ce Flash 3D Animation Sistine Chapel

flash-animation-clic Rome

 

 

 

Publié dans 2012, Avent, Fêtes, Noël | 1 Commentaire »

Le prénom

Posté par ENO filles le 21 avril 2012

Le prénom dans 2012 Animation-CLAP  Le prénom

« Un enfant c’est le début du bonheur

Un prénom, c’est le début des emmerdes »

affiche2 Le prénom dans Cinéma

Le Directeur des cinémas Pathé de Toulon – La Garde déborde d’activités et d’ingéniosité pour satisfaire les cinéphiles de la ville et rendre le cinéma attractif aux plus difficiles.

Deux avant-premières en deux jours. Et en présence de l’équipe du film chaque fois, ce qui donne un caractère plus personnel à la projection.

Un tel succès a obligé l’organisateur à ouvrir deux salles pour chacune d’entre elles.

 

Et quels films! De quoi passer un bon moment en cette période d’incertitude et de morosité. Du rire franc, de l’émotion, pas de violence, pas de drogue, pas de sexe, la vie quoi, comme on aimerait toujours la vivre.

L’un des deux, vous en avez sûrement entendu parler.

Au titre banal mais intrigant car ce « Prénom », vous aimeriez le connaitre tout de suite, mais personne ne le prononcera avant que vous n’ayiez vu le film. Ce n’est pas possible ! Et pour cause ! Il est à l’origine de cette comédie familiale qui balance entre rires et larmes et où on ne s’ennuie pas un seul instant.

« Ca sent le César », disent certains. Et je rajoute : « Ca sent le vécu ! »

Le prénom est l’un  des premiers fardeaux que chacun aura à porter dans sa vie et les parents doivent avoir pour premier objectif de leur choix de ne pas l’alourdir. La famille n’a pas vraiment son mot à dire. Mais tout de même !!! Chacun risque fort de se reconnaitre dans cette peinture tragi-comique de la famille et donne à réfléchir à nos comportements.

Le thème abordé est la cohésion de la famille et ses liens certes forts mais facilement perturbés par la moindre entorse aux règles établies. Dès le début du film, après les quelques images joyeuses des retrouvailles, on sent que cela va mal se passer. Et tout le monde en prend pour son grade.

Babou, la seule qui a droit à un surnom condescendant et réducteur qui date de l’enfance est l’hôtesse, la mère de famille parfaite qui assume tout. Et ça ne choque personne.  

Ce film est une adaptation de la pièce à succès du même titre et du même réalisateur. On y trouve aussi les mêmes acteurs sauf un nouveau venu, Charles Berling qui remplace Jean-Michel Dupuis au théâtre et campe avec son épouse les bobos intellos, professeurs tous les deux et parents de deux enfants aux noms étranges : Apollin et Myrtille. Patrick Bruel est le quadra type séduisant, sûr de lui et ayant réussi dans le monde de l’Immobilier – le milieu enseignant opposé au milieu des Affaires, et de l’Immobilier en particulier, je connais-. Aux antipodes politiquement, les deux beaux-frères partagent un même goût de la joute verbale, sous le regard amusé et bienveillant de l’ami d’enfance Claude interprété par Guillaume de Tonquédec.

Vincent annonce à ses proches que son épouse Anna et lui ont décidé du prénom de leur futur enfant, celle-ci étant toujours en retard. Tout le monde presse Vincent de dévoiler le fameux prénom sans attendre Anna et, après les avoir tous baladés avec légèreté comme à son habitude, il pronom ce fameux prénom qui va faire l’effet d’une bombe assourdissante et déclencher un conflit disproportionné. Tous les non-dits, les préjugés, les vérités explosent.

C’est un film intelligent, irrésistible, finalement plus drôle mais aussi plus émouvant à l’écran que sur scène, selon les protagonistes.

Au cours du tournage, il a été parait-il difficile aux acteurs de prononcer une réplique qui ne déclenche un fou-rire. Et je peux l’imaginer.

Je n’en dirai pas plus. Allez voir ce film dès sa sortie, le 25 avril. Vous ne regretterez pas votre temps

Un film de Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte 

Le Prénom — bande-annonce du film. Cliquez sur l’image 

echographie

 Ci-après quelques extraits très mal photographiés de l’interview.

AnimationAP

 

Patrick Bruel n’était hélas pas présent et j’ai eu envie de prononcer la célèbre réplique : « Alors ! On n’attend pas Patrick !… » pour les cinéphiles seulement

Publié dans 2012, Cinéma | Pas de Commentaires »

 

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
LIFE&NEWS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | colineetlili
| teledoms
| m00de